19.1.06

Peine de coeur

Le pauvre gars s'est faite crisser là par sa blonde le 24 décembre. Ça faisait 13 ans qu'ils étaient ensemble. Depuis, il prends un coup et sort dans les bars. Il cherche à l'oublier mais se réveille la nuit et la cherche encore à ses côtés. "J'veux pas te déranger avec mes problèmes" qu'il me dit mais il continue à vider son sac. C'est ma faute, j'lui ai demandé comment ça allait. Faut croire que j'ai une gueule de compatissant. "C'était la femme de ma vie!" , il ne comprends pas pourquoi. Moi j'ai ma petite idée mais je tiens ça mort. J'lui sort des lieux communs. Qu'il va en sortir grandi. Que c'est un boutte rough à passer. Mais il ne m'écoute pas. "J'voulais des enfants avec elle ! Pourquoi? Pourquoi?" Il me postillonne dans les oreilles. J'lui dit que c'est pas drôle, mais c'est surtout pathétique. "13 ans man! 13 ans !! Qu'est-ce j'ai fait de pas correct?" Le gars est presque sur le bord de brailler pis moé j'commence à avoir hâte de le débarquer. Je suis à sec dans les kleenex et chus pas sûr que ma compassion se rende là où le gars est rendu. Mais je reste gentil, j'essaye de l'encourager. Le pauvre gars étouffe des sanglots, j'sais pu trop quoi dire. On arrive finalement à son adresse. Le gars me paye, me remercie chaudement (c'est le moins qu'on puisse dire...), on se serre la pince et il sort du taxi en titubant jusqu'à son grand lit vide... Il va probablement ressortir ce soir pour boire car il ne m'a pas laissé une maudite cenne de tip ! Mais j'lui en veux pas. On est tous plus ou moins passés par là...

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

4 Comments:

Anonymous Michel said...

La majeure partie des gens se séparent lors de grands événements. Ma fiancée s'était séparée d'un gars à Noël aussi, j'en connais je sais pas combien à la St-Valentin, ou le lendemain de leur enième anniversaire de vie commune.

Et pour ce qui t'afflige, je l'ai aussi, j'ai surnommé la maladie la "face à confesse". Je suis dans un maudit autobus de la ville, relax, il y a 10 autres personnes autour, et il faut que le bonhomme me parle à moi. Mais c'est que j'en ai rien à cirer moi. De toute façon, ça passe plus vite en parlant donc ils n'ont pas tort, mais j'ai pas nécessairement le goût de parler toujours non-plus, parfois je veux être dans ma bulle, et hélas ils ne le comprennent pas.

PS: Bonne année en retard, j'espère que ça n'a pas été trop dur sur le système, la journée-patinoire.

1/19/2006 7:58 AM  
Anonymous hugh said...

what a great weblog & photos. really amazing.

1/19/2006 11:17 AM  
Blogger Pierre-Leon said...

La face à confesse ! Excellent ;-) J'l'ajoute à mon répertoire et Bon 2006 a toi itou Michel. Merci pour le lien.
---------------
Hugh, Thx a lot for the nice comment + links.
Gonna try to read yours as well cya

1/20/2006 5:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je dois aussi que ton blog gagne à être connu. Vraiment génial d'avoir les pensées d'un chauffeur de taxi; branché sur le quotidien Montréalais. Bravo, ne lâche pas.

1/20/2006 10:16 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home