13.9.06

Pannes

Dans la nuit de vendredi, le taxi s'est mis à avoir le hoquet. A l'accélération, l'arrivée du gaz se faisait par à coups et l'auto finissait par étouffer. J'ai beau entamer ma quinzième année de métier et chauffer depuis plus de 25 ans ( Dit de même, ça me file un sacré coup de vieux), mes compétences mécaniques sont assez rudimentaires. Grosso modo j'arrive à déterminer d'où vient le bobo, mais vous ne me verrez jamais la tête sous le capot sauf pour mettre du lave-glace, "tchèquer" l'huile pis encore. ;-) À chacun son métier quoi...

Était-ce un problème avec l'essence? Avec les injecteurs? Avec la pompe à gaz ? Heul sais pas ! J'arrivais à redémarrer et faire quelques kilomètres tranquillement pas vite mais dès que j'appuyais un peu trop dessus, je retombais en panne et plus ça allait plus j'avais de la difficulté à le repartir. Faque Fuck ! Direction le garage. Pas question que je reste immobilisé dans le gros trafic du vendredi soir, dans une bretelle d'autoroute ou tout autre endroit tout aussi passionnant. Ça m'aurait fait autrement plus chier que de perdre cette nuit d'ouvrage.

J'ai donc remonté lentement St-Denis vers le nord en faisant des sourires à ceux qui me dépassaient en klaxonnant et me criant des injures et suis allé parquer le taxi sur la rue où je loue. J'ai laissé les clefs et une note expliquant le problème dans la chute et me suis dépêché pour attraper le dernier métro. De retour à l'appartement je me suis servi un bon bourbon et me suis affalé devant la télévision. Entre les reportages sur le cinquième anniversaire de 9-11, les films plates, les publicités de pitounes 1-800 et autres conneries je me suis vite rendu compte que tout ça ne valait pas le spectacle que la rue m'offre soir après soir.

Le lendemain je suis arrivé au garage assez tôt question de reprendre les heures perdues mais une mauvaise surprise m'attendait. Le gérant du matin s'était fourvoyé dans sa liste et avait loué tous les taxis. Le boss avait l'air sincèrement désolé et je ne l'ai pas pris personnel. J'ai été prendre un belle grand marche à travers la Petite-Patrie et Rosemont et suis allé voir mon vieux pote Luc qui partait en vacances. On s'est tapoché une couple de bonnes bouteilles puis je suis revenu avec un chauffeur grec préoccupé au téléphone. Moi je regardais le spectacle de la rue en me demandant ce que j'écrirais bien de bon sur Un Taxi la Nuit.

Je vais continuer d'y penser un peu...

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

5 Comments:

Anonymous Claudine said...

J'adore te lire!
Tu me fais prendre conscience de bien des choses...
Merci!
Claudine

9/13/2006 7:12 AM  
Anonymous Jhon said...

et voilà qui cloture ma soirée à te lire entre deux exercices de math. grand merci pour les sourires et les rires que tu m'as apporté, et les réflexions que je vais avoir dans les heures à venir...

9/13/2006 7:19 PM  
Anonymous ted_bundy said...

moi ce n'est pas en voiture que le bitume defile sous mes yeux, mais en vélo pour me rendre au travail.
mais ton ecriture, me rapelle bien des choses et des impressions.
bravo a toi

9/14/2006 2:20 AM  
Anonymous René said...

Ça ne doit pas être bien loin de chez moi, l'endroit où tu loues le taxi.

D'ailleurs, il y a une sorte de garage pour taxis presqu'en face de chez moi !

9/16/2006 11:30 AM  
Blogger johanne said...

aye il faudrait que tu travaille moins sur le taxi et plus sur l'ecriture pour le plaisir de tous tes lecteurs...a quand les droits d'auteurs???
mais tu aurais moins de belles histoires a raconter...

9/16/2006 11:25 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home