25.6.07

Ma patrie est à terre

— Z'êtes québécois M'sieur?

Je viens d'embarquer ce kid dans le quartier de la pointe Saint-Charles. Il a un look vaguement hip-hop avec une casquette défraîchie de travers sur la tête. Il porte un vieux jean sale et une camisole de basket d'une équipe que j'ne connais pas. Il porte aussi sur lui une odeur de "skunk" typique des gros fumeurs de "pot". Il veut que je l'amène à Verdun pour le spectacle de Robert Charlebois.

— Ben oui j'suis québécois comme tu dis.

— C'est rare qu'on embarque dans un taxi astheure pis qu'c'est un vrai québécois qui chauffe.

— Un vrai québécois? Qu'est-ce tu veux dire par là?

— Ben que ce soit pas une estie d'race là! Un nègre ou un tamoul, tsé veux dire?

Eh! Que je me sens fier d'être québécois quand on me sort ce genre de réplique. Le pire c'est que j'en entends tellement souvent des commentaires xénophobes que je n'en fais presque plus de cas. J'ne dépenserai certainement pas ma salive pour convaincre un sale raciste. Mais ce qui me frustre, c'est que d'emblée, on me considère comme l'un des leurs. J'n'ai pourtant pas le look de "Taxi 22" ! Ça m'écoeure que l'on me prête des intentions à cause de la couleur de ma peau... D'ailleurs quand j'embarque des immigrés, je sens presque toujours une certaine méfiance. C'est triste.

J'aurais le goût de jouer au cave et d'abonder dans le même sens que mon passager juste pour voir où sa haine va. Mais je n'ai pas envie. Je change rapidement de sujet pour ne pas m'énerver.

— Tu trippes là-dessus Robert Charlebois?

— Pas vraiment. Moi j'aime plus le rap.

— Ah ouain? On vient juste de passer une toune de Loco Locass à radio.

— Bof! Eux aut' j'les trouve poche. Du rap en français c'est platte.

— Ah! Qu'est-ce t'aime comme groupes?

— Ben Fifty Cents, des affaires de même.

— Mais Fifty Cents, c'est pas un nègre comme tu dis?

— Ouain mais c'est pas pareil.

— Ah! Comment ça, c'est pas pareil?

— Ben j'sais pas genre, lui y'a des bonnes tounes pis toute là! Yé chill!

— (...)

J'me rends bien compte que ça ne servira pas à grand-chose de chercher à débattre avec le jeune. C'est clair qu'il cherche des repères auxquels se rattacher et qu'il est un peu pas mal mêlé. C'est triste.

Alors que la course s'achève y'a "Ent'deux joints" qui me vient en tête...

Mais aussi "Ma patrie est à terre"...

"J'grandis pas j'raptisse
J'dors su'l'banc d'en arrière
J'fais dans une chaudière

J'voudrais ben rouler
Mon bazou est stâlé
J'voudrais ben rouler
Qui, qui veux m'booster
J'sais pus kessé faire
Ma patrie est à terre

J'voudrais ben rouler
Autour de la terre
J'voudrais ben rouler
La tête à l'envers
J'sais pus késsé faire
Ma patrie est à terre

Rouler, rouler, rouler
Rouler, rouler, rouler
Rouler, rouler, rouler
Rouler, rouler, rouler"

(Pierre Harel - Offenbach)

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

20 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Bonjour M. Léon

Un jour, j’ai réalisé que les immigrants ont choisi ce pays ou cette province (c’est selon), alors que moi j’y ai été déposé. J’ai aussi constaté que plusieurs de ces personnes habitent cette terre depuis plus longtemps que moi.

Alors, je me suis demandé, qu’est-ce qu'un Québécois?

Michel (sillons)

6/25/2007 6:42 AM  
Anonymous ficelle said...

tristounet ton histoire,

Y'en a qui regarde la Vie avec l'autre bout de la jumelle pour voir tout petit, tout petit ! Parce qu'il y a derrière ca beaucoup d'ignorance et de peur.

6/25/2007 7:31 AM  
Anonymous Raoul said...

Toute une contradiction...

Ca me rapelle un sketche :
C'est un humoriste noir qui joue un noir, aveugle, et qui est persuadé qu'il est blanc, et hyper-raciste (envers les noirs évidemment).

Ya un autobus remplis de jeunes comme ton client qui passe, avec du rap au plancher, qui sort par les fenêtres.

Le vieil aveugle les entends passer et leur crie: "Niggers!!!"

Tous les jeunes se regardent dans l'autobus: l'air ébahi et réjouit: "T'as entendu! Il nous a appellé "Niggers!!!"..."

6/25/2007 8:58 AM  
Blogger Amourable said...

Kriss, y faut être au québec depuis combien de temps pour devenir un Québécois?. C'est quoi un Québécois de "Souche" bâtard? Y faut tu être né icit, pis, depuis combien de générations?. Quelle langues? Quelle religion? Pis quelle couleur faut-il avoir?
Je connais pas plus québécois que Normand Bratwait. Y fait plus pour les artistes que n'importe quel autre "Québécois de souche"
Bon, je me sent mieux.:)

6/25/2007 10:07 AM  
Blogger Sara said...

Tout est dans la définition du nous et de l'autre.

C'est triste et révoltant à la fois. On a envie de se battre, mais on baisse les bras parce que la peur et l'ignorance sont des causes (presque) perdues qui grugent trop d'énergie.

Et ça me fait toujours peur pour les deux tiers de ma petite famille. Je lui répondrai comment à ma chipounette quand elle me demandera pourquoi?

6/25/2007 11:41 AM  
Blogger Benoît Gagnon said...

Dans la méconnaissance grandit l'intolérance.
Dans l'intolérance grandit la haine.
Dans la haine grandit la violence.

6/25/2007 12:40 PM  
Blogger Cecile Gladel said...

PL : ahh l'ignorance...C'est fou mais la majorité des gens me prennent plus facilement pour une soi-disant québécoise de souche par rapport à des personnes noires ou plus typée. Pourquoi simplement car je suis blanche. Sauf que souvent, j'habite au Québec depuis moins longtemps qu'eux...
À trop se fier aux apparences, on se met le doigt dans l'oeil jusqu'au coude et on devient complètement aveugle.

6/25/2007 1:49 PM  
Blogger Dan said...

Pour certains ou certaines je pourrai paraitre raciste, mais je comprends un peu le sentiments vehicule par le jeune. Je n'adhere pas completement a ses dires, car je les crois «en partie» faux. Je crois que dans notre provinces (comme dans plusieurs autres endroits d'ailleurs) les immigrants on generalement besoin de se regrouper pour ne pas se sentir isoles et on tendance a recreer des micros «pays» ou ils se sentent a l'aise et en securite. Je suis moi meme d'origine ethnique latine et j'estimerais que le tiers des ces «latinos» vivent ici en se ventant de venir d'ailleurs. Dans la meme ideologie beaucoup de personnes de communautes ethniques precises ne cessent de se vanter d'avoir le meilleur pays ... tout en restant ici. Je n'ai pas un probleme de couleurs de peau ou de forme de nez. Je crois que pour etre quebecois il faut tout simplement etre fier de vivre ici et vouloir faire de cettre province une endroit ou il fait bon vivre sans se plaindre que c'est si bien ailleurs et d'accepter particulierement la langue francaise et se donner la peine de vouloir s'integrer. (je crois d'ailleurs que la majorite des immigrants s'en donne la peine, mais il en reste encore une bonne partie pour rester cloitrer)
Une petit commentaire pour nuancer la critique de se jeune qui a peut etre eu des experiences desagreables et generalise un peu trop.
p.s.: on «paranoie» pas mal trop avec le racisme et on evite souvent d'aborder certains sujet avec un sens critique et impartial envers tout le monde.

6/26/2007 12:34 AM  
Blogger Patrick Dion said...

T'avais pas envie de lui demander de débarquer de ta bagnole? Je comprends que c'est quand même ces trouducs qui paye ta bouffe par leurs courses en taxi mais l'ignorance me pue tellement au nez parfois...

6/26/2007 1:06 PM  
Blogger Dianerythmes said...

Être Québécois et reconnaitre ses racines ca veut dire quoi?

Et bien peut importe la couleur de la peau reconnaitre ses racines ca veut dire reconnaitre d'où l'on vient et en être fier! Reconnaitre tout le chemin parcouru pour arriver où nous somme présentement, même si les chemins parcouru on été moins reluisant les reconnaitre comme passage vers une évolution, être Québécois ca signifie appartenir a cette terre riche d'amour et de solidarité qu'est notre beau pays!Être Québécois s'est avoir des racines qui viennent du Québec et que peut importe où tu es dans le monde tu es Québécois! Et chaque pays a ces propre racines avec son lot d'histoire positive comme négative et reconnaitre ses racines fait de nous des être fort et grand et ce peut importe où l'on est sur la terre! Chaque peuple doit être fier de ses racines que vous habité ou non votre terre natale!...

6/26/2007 2:09 PM  
Blogger Vertige said...

L'intolérance, c'est suvent juste de l'ignorance et de la peur; parce qu'on arrive pas à se définir, les autres deviennent une menace à notre identité...

C'est triste, on fait souffrir et on souffre de ce qui nous fait peur chez les autres, souvent sans raisons.

Pour moi, est Québécois qui veut l'être. Et ça a si peu d'importance, je préfère être citoyenne du monde.

Que de belles paroles mais quand même, quand j'entends des sornette pareilles, j'enrage. Et souvent, ça ne sert à rien d'en discuter puisque je sors pratiquement toujours désespérée et énervée.

A tous ceux qui ont choisi ce pays comme maison, je vous considère encore plus Québécois que moi. Vous en avez fait le choix, moi j'y suis arrivée par hasard et je ne pense qu'a me promener ailleurs.

BOnne journée à tous!

Vertige
xx

6/26/2007 2:24 PM  
Blogger Pierre-Leon said...

Faut pas trop en vouloir à ces épais sur les bords... Ce sont souvent des victimes de leur milieu.

6/26/2007 3:35 PM  
Blogger Abdul-Rahim said...

Quelle bêtise, Fifty Cent est poche!!! hehe non mais en vérité il me suprise toujours quand j'attends de racisme québécoise, je sais pas pourqoui. Est-ce que vous avez etendu la chanson de rap de Sir Pathétik, rapper québécois, s'appele Mon Pays, c'est ecouerrranttt, j'aime beaucoup.

6/27/2007 3:52 PM  
Blogger Myriam said...

Bonjour, j'ai connu votre blogue après avoir lu votre livre et je voulais simplement vous dire que vous êtes un narrateur extrêmement talentueux, un écrivain à la plume simple, modeste et vraiment très belle. Vos idées sont très intéressantes et vos points de vue aussi. Merci de partager votre Montréal la nuit, votre Montréal en taxi et de m'y faire voir autre chose, bien que j'y habite aussi. Merci et continuez svp! :0)

6/27/2007 7:04 PM  
Blogger Nada sur le net! said...

évidemment c'est pas le rôle des chauffeurs de taxi d'éduquer nos enfants... alors? L'identité québecoise existe (je crois) dans sa culture francophone... sa langue, sa musique, sa poésie... il faut bien enseigner cela... et pas juste dans les écoles!

6/27/2007 8:37 PM  
Anonymous Super Gab said...

Le court de basketball était notre territoire, nous étions trois au début de cette année scolaire. Dave, Romuald et moi-même. Noir, chocolat, café au lait, caramel, brun marde! Trois esti de nègres sales.

Mais en réalité nous étions quatre, l’autre était une fille. Mais elle était très différente. Elle était adopté, avait deux parents blancs et vivait loin du Grand Montréal.

Je ne saurai m’expliquer aujourd’hui cette distance entre elle et nous. Peut-être est-ce car c’était une fille et nous étions garçons? Peut-être la rejettions-nous car “trop blanche” pour la peau noire qu’elle portait?

Peut-être est-ce aussi parce qu’elle avait honte de nous? De notre nègrattitude! De notre perpétuelle victimisation. Celle qui nous donnait tous les droits.

Je me souviendrai toujours du jour où je suis sorti du bureau du directeur sans aucune sanction alors que je venais tout juste piétiner la tête d’un autre élève. Il m’avait traité de nègre certe et cela m’avait permis de contre-attaquer en toute démesure et de m’en sortir comme si ce n’était rien.

Car si le directeur ne voulait pas d’un truc chez lui, c’est bien d’un élève se faisant renvoyé après s’être fait traité de nègre.

Je me souviendrai toujours de mon professeur de français que je traitais perpétuellement de raciste dès lors qu’il me reprennait en classe. Ce professeur ne sachant jamais comment réagir à mes accusations, s’approchait de moi et me donnait un dollar de sa poche. Pourquoi? Doutait-il de lui-même?

Car en réalité, ce n’était qu’une forme de racket.

Je me souviendrai toujours du jour où j’ai demandé à Jeff de crisser son camp de notre table à la cafétéria, car ce n’était qu’un esti de blanc bec.

Je me souviendrai toujours de tous ces racistes qui n’en étaient pas. Je me souviendrai toujours qu’en réalité c’était NOUS les racistes et c’est là qu’elle était, l’injustice.

***

Nous commettons tous des erreurs, il ne nous faut qu'un peu plus de temps...

6/27/2007 8:39 PM  
Anonymous Steph said...

Mehhh je ressent le même écoeurement avec mon blog et la mission que je m'étais donnée. J'sais plus... Trop blessant ce que je peux recevoir comme message. J'suis écoeurée ...

6/27/2007 10:11 PM  
Anonymous urgences matin said...

ce qui est plutot rassurant c'est que les cons sont partout ! c'est marrant (en même temps pas du tout) ton post parce qu'a Paris on dit qu ce sont les chauffeurs de taxis qui sont racistes ... encore une p.. d'idée reçue ... le monde en créve ! les statistiques sont forelles il y de plus en plus d'étrangers dans le monde !!!

6/28/2007 4:56 PM  
Blogger Renart L'éveillé said...

Salut!

Là tu tombes sur un de mes sujet de prédilection puisque je me considère un peu chanteur (et en français par dessus le marché!) : l'identité québécoise et la musique.

Quand c'est rendu qu'il faudrait éduquer les jeunes (et les moins jeunes) pour que les artistes d'ici aient un public, y'a un problème grave!

Et cette inconscience si bien décrite fait apparaitre cette phrase à ma conscience : il y a des claques qui se perdent...

6/29/2007 1:42 AM  
Anonymous Steph said...

Bon, alors je suis revenue lire à nouveau ce billet pour me défouler. Alors que j'avais mes 2 bébés dans les bras, le gars devant moi à la caisse souhaitait haut et fort qu'une bombe nucléaire tombe sur les sunnites de Montréal. Selon lui, sont des animaux, il faut les tuer. J'avais 2 bébés sunnites dans les bras... Je vous laisse deviner le feeling.

6/30/2007 9:55 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home