30.8.07

Cédé coincé

Le boss avait l'air content de me revoir. Pour souligner mon retour, il m'a loué un taxi avec pas mal de vécu dans les essieux. J'ai redécouvert les rues de la ville à la dure, mettons. Mais bon, je ne recommencerai pas à chialer dès la première nuit, ça risquerait d'être long longtemps... Puis pour être franc, même si la ville se trouve dans un état de décomposition avancée, je suis quand même content de la retrouver. Ça me manquait de slalomer entre les cratères en regardant la lune danser entre les gratte-ciel.
Mes clients aussi m'ont manqué. Ça va amener un peu d'eau au moulin. D'ailleurs, y'a pas fallu que j'attende longtemps pour trouver quelque chose à vous raconter.

La femme attendait sur le coin de la rue en avant de chez moi. Je m'étais arrêté pour casser la croûte et me faire un bon café bien serré pour finir la nuit.

— Pouvez-vous juste m'amener en haut de la côte s"il vous plaît monsieur? Me lança-t-elle en s'approchant lentement mais sûrement vers le taxi.

Elle portait un accoutrement digne des plus beaux rassemblements hippies des années 70. Pas le genre post-baba, néo-grano, alter-mondialisto à la mode. Non! Vraiment les 14 jupes une par-dessus l'autre, les sandales avec des bas de laine pis une espèce de blouse fleurie qu'elle aurait très certainement recouverte d'un poncho en macramé s'il n'aurait pas fait si chaud. Elle avait une espèce de sac fait en « patchwork» indéterminé et une flûte à bec en bois qu'elle avait probablement gossée de ses propres mains en 1968. Pendant deux secondes et quart, j'me suis dit qu'elle avait dû dropper un tab d'acide de trop dans le bon vieux temps avant de réaliser que c'était soir de pleine lune. La nuit de tous les allumés. Et là, j'étais en compagnie d'un spécimen éminent.

Elle était un peu pas mal perdue. Je savais que je ne serais pas payé pour cette course, mais je l'ai quand même invité à monter à bord ne serait-ce que pour lui éviter de monter la côte à pied. Une fois à bord elle s'est mise à me jaser de manière décousue pis j'essayais de me montrer intéressé même si je ne comprenais pas trop ce qu'elle me racontait. Dans le milieu de la pente du tunnel Georges-Vanier elle fouille dans son sac en me disant qu'elle est musicienne, en sort un cédé de son opus pour flûte à bec et j'sais pas trop et sans rien me demander elle l'insère dans le lecteur de l'auto. S'en suit un silence.

Rien ne sort des hauts -parleurs et après maints trifouillages, le cédé ne sort plus du lecteur. Je m'en doutais et je lui aurais expliqué si elle m'en avait laissé le temps que ce n'était pas une bonne idée de mettre de quoi là dedans sinon du café, des reçus, des cennes noires, des déchets, tout, mais pas de cédés! C'est un taxi de flotte ça madame pas une limo! Mais j'épargne ma salive. Elle ne m'aurait pas entendu, trop occupée à zigonner après le bouton "eject" qu'elle ne lâchera plus jusqu'en haut de la maudite côte.

Évidemment, ça sent la catastrophe. Je sens venir la crise. Le cédé de c'te vieille freak est coincé et ça frôle la lèse-majesté. Autant le disque compact refuse de sortir du lecteur, autant elle refuse de sortir du taxi. Sauf que contrairement au cédé, la hippie commence à émettre des sons discordants. Flûte!

Elle veut que je lui paye son disque et ça risque de niaiser ad vitam aeternam, Je fouille alors dans mes poches et sort une poignée de change. Je prends une couple de piasse et lui tends en lui mentant que la course qu'on vient de faire coûte au moins dix dollars. Alors qu'elle s'apprête à protester, j'ajoute sèchement qu'elle peut laisser faire le pourboire et qu'elle peut garder le boîtier de son disque. Elle est sortie du taxi en maugréant et s'est éclipsée. La lune ne tournait pas pour elle ce soir-là...

Le disque est toujours coincé dans le lecteur, si j'arrive à mettre la main dessus, j'vous en fais tous une copie! ;-)

Bonne nuit.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

16 Comments:

Blogger Amourable said...

Trop cool. Une trappe à cd. Sauf que il faut que je te parle. En général c'est le client qui paie la course et non l'inverse.:)

8/30/2007 7:45 AM  
Blogger anita said...

j'ai un lecteur cd du même acabit, sauf que j'sus moderne et qu'il peut en bouffer 6 à la fois et les garder jusqu'à la fin du trajet.
Si tu arrives à le décoincer, préviens-nous si tu as une révélation et que tu décides de changer ton taxi pour un pousse-pousse ;-)

8/30/2007 8:10 AM  
Blogger crocomickey said...

Une fois récupéré, peut-être en faire des copies de ce CD pour donner en prime à l'achat de ton prochain bouquin ...

8/30/2007 1:18 PM  
Blogger Zoreilles said...

Chaque fois que j'ai perdu de l'argent avec un(e) client(e), (dans un tout autre domaine) je me suis efforcée d'apprendre quelque chose, histoire d'en avoir pour mon argent malgré tout, mais là, j'avoue, je n'aurais rien pu tirer de cette cliente-là!

Cette course pas très enrichissante serait à classer dans la catégorie « bonnes oeuvres charitables »... et même pas déductibles d'impôt.

8/30/2007 1:57 PM  
Anonymous Anonyme said...

Monsieur, monsieur! C'est mon cd, j'en suis l'auteur! Cette dame me l'a piqué! Comment vous dire ? J'y tiens énormément car c'est la seule copie d'un travail très intense. De plus il contient des données importantes pour moi: écritures musicales de toutes les pièces du cd, notes explicatives, conseils pédagogiques musico-thérapeutiques. Cette élève m'a chipé ce cd alors que par paresse j'avais omis d'en faire un duplicata! Satané backup!
Auriez-vous l'obligeance de me le retourner? Je défraierai les coûts du décoïçage s'il le faut. Je vous sais gré d'aider un malheureux musicothérapeute.
Je demeure en bas de la côte.

8/30/2007 6:14 PM  
Blogger Fonctionnaire said...

Vive les Ipods avec émetteur!!! Fini les problèmes...

8/30/2007 10:10 PM  
Anonymous Un confrère said...

J'ai déja eu un client qui voulait à tout prix insérer une cassette(4 track) dans le lecteur CD, j'ai tout essayer en fait d'explications,rien n'y fit,faut dire que sa luciditée était fortement hypothéquée par toutes sortes de substances.La course a duré une vindtaine de minutes. Il est descendu sans jamais n'avoir compris,et en tempêtant après,,,,,,,sa cassette.

8/31/2007 12:43 AM  
Anonymous nina de zio peppino said...

Le genre de situation qui doit mettre en rogne pour des centaines d'années…

8/31/2007 4:19 AM  
Blogger L'Indécise said...

Quand même! C'Est étonnant que vu son style, elle connaisse le fonctionnement des CDs!!

8/31/2007 6:42 AM  
Anonymous vagant said...

Excellent ! Je suis plié de rire !

8/31/2007 6:54 AM  
Blogger cammu said...

Hum!
Je sais pas pourquoi, mais la musique de ce cd doit pas valoir cher la tonne livre ont dit..
lol!
:)

8/31/2007 4:09 PM  
Blogger Chroniques Blondes said...

Et quand le lecteur recrachera enfin le cd, ce sera un enregistrement secret et inédit de Miles Davis.

Ça te remboursera toutes ces courses que tu fais gratuitement par gentillesse... ou comme tout écrivain qui se respecte, par pur plaisir d'une bonne histoire.

Welcome back!

9/01/2007 8:18 AM  
Blogger Moi et mon esprit brumeux said...

Ouch, après la lecture de quelques histoires par-ci par-là, je me rend compte à quel point la vie d'un chauffeur de taxi est intéressante. Continue ton bon travail, j'm'abonne en RSS pour sûr. :o)

9/01/2007 11:42 AM  
Blogger Patrick Dion said...

Hahaha! Quel plaisir de te relire après cette "pause estivale".

Pour le lecteur CD, j'ai déjà eu le même problème. Sur les premiers lecteurs de voiture, le problème se présentait lorsqu'un CD "gravé sur l'ordi" était inséré. Il suffit de débrancher la batterie de la bagnole pour le faire sortir. Mais bon, qu'est-ce que t'en as à cirer, c'est pas ton taxi après tout! ;-)

9/01/2007 3:09 PM  
Blogger SuperTomate said...

Quel plaisir de te relire !

9/01/2007 10:03 PM  
Blogger Joc said...

Haaaaa je deteste quand mes clients se mettent a jouer avec mon radio sans me demander mon avis. Souvent c'est parce qu'ils sont saoul raide et ils aiment bien la toune qui joue alors ils 'krinque' le volume trop fort pour ce que les haut-parleur sont capable de prendre.

9/18/2007 7:59 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home