3.9.07

Smells like teen spirit

Ils sont jeunes, ils sont soûls, les étudiants sont de retour en ville! La moyenne d'âge de mes clients était pas mal à la baisse ce week-end. Surtout l'âge mental. Fallait la voir cette belle jeunesse, pisser dans les vitrines, vomir sur les trottoirs, se vautrer dans les ruelles, se battre au sortir des bars. J'ai vu un petit groupe de "yo" en train d'arracher un arbre, un rockeux aux cheveux longs marcher sur des voitures stationnées, j'ai vu une blondasse "flasher" ses fausses boules aux passants sur Crescent. L'alcool coulait à flots et la stupidité était contagieuse.

Mais j'ai vu aussi des jeunes s'embrasser et s'étreindre aux intersections. J'ai vu des jeunes arriver en ville avec des rêves et des nouveaux projets plein la tête. De nouvelles vies s'offrent à eux. Je l'ai vu dans leurs sourires, je l'ai compris dans cette folie qui les animait ce week-end. Un grand carnaval avant de passer aux choses sérieuses. Un grand rite de passage.

Les étudiants sont de retour et ils apportent avec eux une sacrée dose d'énergie dont Montréal aura bien besoin avec ces journées qui partent en peau de chagrin.

Ils débarquent, déterminés à prendre la place qui leur revient.

Ça se sent !

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

14 Comments:

Blogger Amourable said...

Oui, le future leur appartient à ces jeunes. Bien sûr il y a un peu de dégourdissement mais bon, ils vont apprendre à être sérieux en temps et lieu.
Moi je l'aime cette génération.:)

9/03/2007 7:28 AM  
Anonymous Kao said...

Une toute nouvelle année qui commence! Bonne saison Pierre-Léon!

9/03/2007 7:29 AM  
Anonymous kev said...

ah.. les étudiants..ça me manque, la contagion de la peste débilitante et les études.. Pas drôle de vieillir!! Merci pour cette nostalgie..

9/03/2007 9:33 AM  
Anonymous Bugs said...

Voilà, comme tu dis, un grand rite de passage. C'est une frontière à traverser, on n'y échappe pas. Tout dépend ensuite si on veut participer au carnaval, ou pas...

9/03/2007 9:35 AM  
Blogger Renart L'éveillé said...

Si je commence à trouver qu'ils puent moi aussi, est-ce que c'est parce que je ne suis plus dans leur clan?

9/03/2007 2:35 PM  
Blogger crocomickey said...

De quoi me faire sentir encore plus .... "vieux" ... Salopard !

9/03/2007 3:39 PM  
Blogger L'Indécise said...

Étant étudiante, étant jeune, étant une habituée des rues de Montréal la nuit, je ne peux faire qu'autrement que de me sentir toucher par ton texte!

Ouais... j'avoue qu'on est stupide. En même temps, c'est dur de contenir toute l'énergie qu'on a quand on réalise que la nuit qu'on vient de passer n'est qu'à l'aube de notre vie...

C'est un bel hommage, ce texte. Un hommage juste qui nous rend notre enthousiasme, nos espoirs, mais aussi nos mauvais coups..!!
:)

9/03/2007 9:15 PM  
Blogger Bernard said...

Toujours intéressant de lire quelqu'un qui sait faire la part des choses

9/04/2007 1:22 AM  
Blogger En direct des îles said...

... et voilà, c'est la rentrée!
Un peu de défoulement avant de passer aux choses sérieuses, bon retour!

9/04/2007 5:21 AM  
Blogger Zoreilles said...

Cette période qu'ils vivent actuellement, ces jeunes, elle a beau n'être pas parfaite, ils sont quand même en train de se construire une vie, un avenir, des souvenirs et quelque part, je les envie un peu d'avoir toute la vie devant eux...

J'ai toujours une confiance absolue en cette jeunesse qui s'approprie ce qu'on fait de meilleur et transforme ce qu'on a moins réussi. Ils nous donnent des leçons, en somme, pour peu qu'on les écoute!

Peut-être parce que je suis une Maman d'une fille de 20 ans qui entre ces jours-ci à l'université, ça vient colorer mon opinion d'optimisme... ou d'idéalisme!

9/04/2007 8:15 AM  
Blogger BruZ said...

Merci, c'est très poétique...

9/04/2007 7:40 PM  
Blogger Marchello said...

C'était les années folles.. Laissons les faire la fête. C'est le plus beau temps qui passe.

9/04/2007 11:27 PM  
Blogger Marchello said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

9/04/2007 11:28 PM  
Anonymous anny said...

Il y a quelques années, j'ai débarqué à montréal pour le travail dans mon cas. Sans un sous mais pleine de rêves.

Une amie montréalaise m'avait dit: ''Comme tu es chanceuse de découvrir la métrople'' Elle avait bien raison.

J'étais en sorte comme ses étudiants assoiffé de nouveautés dans toutes les sphères de ma vie.

J'étais anonyme dans cette ville.

Avec le hasard de la vie (et la pénurie des loyers à mtl) j,ai retourné à Québec

Mais hélas montréal est toujours dans mon coeur.

Et encore plus avec ce blog.

bonne journée ou bonne nuit!

9/15/2007 12:42 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home