22.1.08

Se remettre à fumer

Le gars embarque dans le taxi et me demande si j'ai du feu. Il sort de l'hôpital et donnerait n'importe quoi pour en fumer une. Il m'offre même 5 piasses de pourboire pour que je le laisse en cramer une. J'ai fumé assez longtemps pour comprendre dans quelle sorte d'état se trouve mon passager et le laisserais boucaner volontiers sauf que du feu, j'n’en ai pas. Je ne me souviens plus la dernière fois que j'ai vu un allume-cigarette dans les taxis que je loue. Les chargeurs pour téléphones portables les ont remplacés.

J'explique ça au type qui passe sa nervosité en me racontant ses péripéties. Il est allé dans ce bar pour boire quelques bières et regarder le match du samedi soir. Entre la deuxième et la troisième période, il est descendu pour en fumer une. Il a raté l'avant-dernière marche de l'escalier et est passé à travers une baie vitrée. Commotion. Ambulance. Urgence. Un litre de sang versé et 70 points de suture plus tard, le gars n'a qu'une idée en tête : fumer. Il prend son mal en patience et reste philosophe.

— Y'a pas à dire, la cigarette devient de plus en plus dangereuse. Dis-je pour alléger l'atmosphère.

— Ouais, le tabac tue! Dit-il en riant et dans le même souffle, il ajoute :

— Une chance que j'ai eu le réflexe de lever mon bras! J'aurais pu de face!

Je lui raconte que la veille j'ai embarqué un client régulier que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois. En octobre dernier, il est rentré dans un camion en faisant du Rollerblade et s'est ouvert le crâne. Il me racontait que la veille, il s'était acheté un casque. Ça lui a sauvé la vie.

— C'est fou comment la vie, ça ne tient à pas grand chose. Me dit mon passager qui manipule nerveusement sa cigarette.

— Ouais, faut en profiter pendant qu'on est là. On sait jamais.

Un peu plus loin arrêté sur une lumière, je vois un gars dans l'auto à côté qui en fume une. J'ouvre ma vitre pour lui demander son feu. Il me lance un carton d'allumettes que je file à mon passager. Jamais une cigarette ne m'a semblé aussi bonne. Ce n'était pas la cigarette du condamné, plutôt celle d'un homme heureux d'être en vie...

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

10 Comments:

Blogger da Bitch said...

grand coeur, j'te dis!!!!

1/22/2008 10:24 AM  
Anonymous Raoul said...

Ca me rappelle la joke ou on offre une dernière cigarette a un condamné a mort qu'on va exécuter.

"Non merci, j'essaye d'arrêter"...

1/22/2008 12:28 PM  
Anonymous My arts said...

La cigarette, un fléau d'une époque mais il semble être sous contrôle, c'est juste une question de temps. En passant, votre histoire est touchante.

Nous, quelques artistes qui tiennent un blog et nous parlons un peu de tout, si ça vous tente, encouragez-nous, merci!

1/22/2008 6:34 PM  
OpenID davidbdotcom said...

Très touchant! Malgré qu'on aurait souhaité qu'il décide soudainement d'arreter de fumer :P

1/22/2008 6:54 PM  
Anonymous Diane said...

Merci pour ce clin d'oeil et je prends une pouffe à votre santé! Bonne Année et... bon retour (un peu en retard mais tout de même).

1/23/2008 1:05 AM  
Blogger Jocelyn said...

Combien de fois par soir je me fais demander du feu ou des smokes par des clients, ils ne veulent jamais croire que j'en ai pas et que je ne fume pas. C'est vrai que la vie ça tien a rien, je me suis rendu compte de ça le 11 novembre 1998 quand ma mère a fait son anévrisme au cerveau... Ça remet beaucoup de choses en question!

1/23/2008 5:06 AM  
Blogger johanne said...

salut PL...je fais de la pub pour ton site quand je prends des taxis a paris ou je vis maintenant...tu auras donc de nouveaux lecteurs peut-etre...

1/24/2008 5:40 PM  
Blogger Daniel Rondeau said...

Espèce d'allumeur!
;)

1/24/2008 10:13 PM  
Anonymous nina de zio peppino said...

Les non-fumeurs ne peuvent pas comprendre…

1/25/2008 4:50 AM  
Blogger L-P said...

humm j,ai jamais eu le gout comme ca de refumer lol

en passant, i'm back.

1/28/2008 1:34 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home