12.2.08

Taxi Jazz

Y'a les blues du dimanche soir. Sur l'autoroute, quand le taxi est secoué par la vitesse, faut que ça rock! Pour le reste, mes allées et avenues ne seraient pas pareilles sans le son du jazz dans mes oreilles. C'est le phrasé de la ville, la pulsation de la rue, c'est l'huile dans mon moteur, l'essence de mes nuits.

En début de soirée André Vigeant me jazze tout bas dans mes haut-parleurs. Ça installe la cadence, réchauffe le taxi. Ensuite j'improvise. Entre CIBL, CISM, CKUT, Espace Musique et Radio One, Two, Three, j'trouve toujours un beat qui rythme mes urbaines flâneries. Ça courbe le temps, ça me fait voyager.


Un soir, il y a déjà pas mal d'années, un chauffeur de taxi transportait un passager vers l'aéroport de Dorval. Sur les ondes de sa radio joue un jeune pianiste avec pas mal de doigté. Le client, un dénommé Norman Granz demande au chauffeur quelle station il écoute. Émerveillé par ce qu'il entend, il lui explique qu'il téléphonera pour savoir quel est ce disque, quel est le nom de ce prodige.

— Ce n'est pas un disque, lui répond le chauffeur, c'est une émission diffusée en direct du cabaret Alberta Lounge. C'est Oscar Peterson.

— Eh bien! On oublie l'aéroport! Faites demi-tour et conduisez-moi au cabaret!

Cette nuit-là, ce grand producteur, ce grand passionné de jazz persuada le virtuose de le suivre aux États-Unis. Le reste appartient à l'histoire.

Ce que l'histoire ne raconte pas toutefois, c'est la grosseur du pourboire laissé au chauffeur...

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

9 Comments:

Blogger da Bitch said...

J'aime ta fin...
et merci pour ma culture personnelle, il est bon le monsieur.

2/12/2008 7:48 AM  
Anonymous Anonyme said...

C'est une bonne histoire. On aime les bonnes histoires, hein? Merci Pierre Léon!

Chroniques B.

2/12/2008 8:13 AM  
Blogger La Marsouine said...

Il a vraiment dit : «Faites demi-tour» ??? Wow! C'est presque aussi cool que «Suivez cette voiture».

Est-ce que c'est déjà arrivé que quelqu'un monte dans votre taxi en disant «Suivez cette voiture!» ?

2/12/2008 11:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Wow , je ne savais pas...Merci

2/12/2008 4:07 PM  
Blogger REGOR said...

Wow c'est fou comme la vie
prend toutes sortes de détours.

2/12/2008 11:16 PM  
Anonymous Anonyme said...

le pourboire de ce chauffeur qui aimait le jazz c'est peut-être qu'ensuite il a pu écouter Oscar souvent... pcq... l'histoire... !
pierre léon, je te souhaite un "big producer" allumé dans ton taxi pendant que t'écoute "une" relève ! ça serait chouette pour toi, pour la relève en question et pour le producer.... et pour une autre bonne histoire !
mémé

2/13/2008 7:13 AM  
Anonymous MY Arts said...

@Pierre-Léon, si vous permettez, nous taguons votre blog en guise d'appréciation. MY Arts

2/13/2008 11:27 PM  
Anonymous p'tit yop said...

Et bien plus ça va plus j'aime lire ce que tu écrit... Et puis j'en apprend souvent en lisant ce que tu écrit ou bien je voyage au gre de tes écrits....

2/14/2008 8:35 AM  
Anonymous nina de zio peppino said...

Voyage sympathique. Le destin.

2/15/2008 7:49 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home