12.8.08

Attendre des voies

Tranquille cette nuit. Encore. J'attends sur le poste en lisant distraitement « À cause de la Nuit » un vieux Ellroy. Se confondent les bruits de la rue, le jazz, le répartiteur et mes petites voix intérieures qui me demandent encore et toujours ce que je fous là. Qu'est-ce que je fous là à attendre? À attendre un appel ou un passager pour continuer de tourner en rond. À attendre pour pouvoir m'en aller. À attendre pour pouvoir revenir attendre.

Je les entends bien ces petites voix qui me disent d'arrêter d'attendre. Qui me disent de m'en aller pour de bon. Qui me disent que j'ai assez tourné. Qui me disent de partir pour plus loin. Qui me disent qu'il serait temps que je cesse de m'étourdir comme un papillon de nuit qui tourne autour de cette ville illumination. Qui me disent que les grands mots seraient de grands remèdes.

Je les entends bien ces voix qui me disent de changer de voie.

Et ces petites voix s'estompent quand j'entends le répartiteur appeler mon poste. Je reprends la route et mes avenues pour oublier ces voix de contournement.

Elles ne perdent rien pour attendre.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

5 Comments:

Blogger Moukmouk said...

Peut-être aussi que ce sont des petits mots qui feront les grands remèdes. Tu es meilleurs dans le régistre des petits mots qui touchent. ( très bon ce billet).

8/12/2008 8:07 AM  
Blogger Charlotte Moderne said...

ah l'attente!! Je connais....je connais!

8/12/2008 7:35 PM  
Anonymous RannieB said...

Ces petites voix, lorsqu'elles persistent, sont souvent un signal de prendre du recul. De réalligner notre quotidien avec nos valeurs, nos aspirations.

La vie est trop courte (vraiment trop courte) pour ne pas aimer ce que l'on fait au quotidien. La seule façon d'aimer ce que l'on fait est de faire ce que l'on aime...

Toi Pierre-Léon, tu aimes ce que tu fais ?

8/12/2008 10:37 PM  
Blogger Pierre-Leon said...

Merci Moukmouk ton petit mot me touche...

@ Charlotte : Tout vient à point à qui sait le faire...

@ rannieb : Oui j'aime encore ce job qui me fait vivre au propre comme au figuré. Mais ça reste un job, avec ses hauts et ses creux de vagues.Tu vois?;-)

8/13/2008 1:42 AM  
Anonymous Rannieb said...

Je vois...Si les petites voix ne sont qu'occasionnelles c'est que ce n'est pas encore le temps de changer de voie ;).

Merci pour tes ecrits Pierre-Leon...Ils me permettent de passer de merveilleux moments.

8/15/2008 9:25 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home