13.1.10

Courage Haïti

Sans mauvais jeux de mots, je suis secoué cette nuit par ce tragique tremblement de terre en Haïti. Le fait de partager mon métier avec des centaines de confrères originaires de ce pays me rapproche de leur peine aujourd'hui. Au garage, j'ai l'occasion de discuter chaque jour avec des chauffeurs qui doivent être bouleversés aujourd'hui. Mes pensées les accompagnent.

J'ai aussi une pensée toute spéciale pour la journaliste Chantal Guy. Ce fut une des premières à publier un article sur le premier tome d'Un Taxi la Nuit. Elle a également eu la gentillesse de m'offrir d'écrire une nouvelle pour Cyberpresse l'automne dernier. À la fin décembre, le hasard l'a fait monter à bord de mon taxi. C'est là, avec plein de brillant dans les yeux qu'elle m'a annoncé qu'elle allait vivre une expérience formidable en Haïti pour suivre l'écrivain Dany Laferrière dans son pays natal.

L'article qu'elle publie aujourd'hui est tout simplement bouleversant et grandiose. Des mots qu'elle a dû écrire dans des conditions qu'on peut difficilement imaginer.

Je lui souhaite beaucoup de courage.

Je souhaite beaucoup de courage au peuple d'Haïti.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

8 Comments:

Blogger David said...

As-tu des news de ton chum Michel Vézina qui est à Haïti lui aussi?

1/13/2010 6:32 AM  
Blogger Pierre-Leon said...

Sur son Wall Facebook, Nicolas Dickner écrit qu'il n'y serait pas encore...

1/13/2010 6:48 AM  
Blogger Mike said...

http://www.croixrouge.ca/article.asp?id=000006&tid=003

1/13/2010 11:38 AM  
Blogger RPL said...

Moi, c'est à mes étudiants d'origine haïtienne à qui j'ai pensé hier, aujourd'hui. Je leur ai fait parvenir un courriel collectif. Quelques-uns me répondent déjà. Ils prient, ils espèrent, ils cherchent un sens. Ils sont d'ici tout autant que de là-bas. Je les devine en ce moment certainement particulièrement déchirés.

1/14/2010 3:44 AM  
Blogger crocomickey said...

La Chantal m'a bouleversé en écrivant hier, qu' à l'extérieur de son hôtel, les gens paniqués criaient : "Jésus ! Jésus ! Jésus !".

1/14/2010 9:53 AM  
Anonymous Jeanne said...

40% des jeunes de mon école sont haïtiens.
Beaucoup d'entre eux ont encore de la parenté en Haïti. Et ils continuent à vivre avec tellement de dignité. C'est renversant. Moi, ça me renverse. C'est un peuple tellement fort et uni, quoique dispersé de plus en plus. J'admire ces gens-là. Quelle injustice subissent-ils tous.

1/15/2010 10:29 AM  
Anonymous Serge Lachapelle said...

Quelle misère encore...Ça va finir quand donc...

Je regardais la tv encore aujourd'hui...j'en reviens pas. C'est même pas imaginable pour du monde dans la ouatte comme nous autres...

Quoi faire d'autre...croixrouge.ca

1/15/2010 7:42 PM  
Blogger guyguy said...

petite nouvelle....heureuse de vous avoir trouvé.

1/21/2010 9:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home