6.7.10

Continuer à avancer

Plus d'un mois sans donner signe de vie et vous êtes encore ici à mettre vos yeux sur ces mots. Vous êtes incroyables. Depuis le début de l'aventure d'Un Taxi la Nuit, vous vous êtes montrés impeccables à mon endroit. Pendant ce silence, quelques-uns d'entre vous m'ont même écrit personnellement pour m'enjoindre à poursuivre le périple. Je les remercie chaleureusement.

C'est vrai que les dernières semaines n'ont pas été des plus joyeuses en ce qui me concerne. Je ne vous embêterai pas avec mes états d'âme, mais je dois avouer que le coeur n'y était plus. Je dois avouer aussi que j'ai beaucoup jonglé à l'idée de mettre fin à ce carnet avec l'impression d'en avoir fait le tour.

La fin d'une histoire d'amour laisse toujours des traces. Bien que je sois ailleurs maintenant, je sais très bien qu'on ne commence pas une nouvelle vie sans traîner un peu de l’ancienne avec soi. Sans laisser un peu de soi-même derrière.

Malgré tout, faut continuer à avancer...

Quand je me suis embarqué dans ce voyage, je ne croyais pas que ça m'en ferait voir autant. Évidemment, la publication papier de mes textes reste tout ce qu'il y a de plus magique. Mais le meilleur que m'a apporté ce fabuleux périple, ce sont les rencontres. Ce carnet a permis de mettre sur mon chemin des êtres exceptionnels. La relation que j'entretiens avec vous lecteurs est également unique et à bien y penser, je serais fou de m'en passer.

Le prochain billet sera le 500e d'Un Taxi la Nuit. Attendez-vous pas à ce que je ne sorte ni tambour, ni trompette. C'est sûr que je suis fier de franchir cette étape, mais bon, ne capotons pas! ;-) Je vais tout simplement y aller d'un billet racontant mon retour au boulot... Je sais que ça vous manque et pour être honnête, moi aussi ça me manque.

Donc, attachez vos ceintures, ça repart!

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

22 Comments:

Blogger modotcom said...

Bonjour Monsieur. C'est touchant et comme à l'accoutumé tellement hot, tellement humain. Tu m'as fait rencontrer tellement de gens que je n'ai jamais vus physiquement; ils étaient là, derrière toi, sur la route, des êtres uniques et merveilleux, que tu as côtoyés quelques instants, le temps d'une route, et tu nous les as racontés. Tu nous a raconté une ville, la mienne, celle que je ne subis pas car je dors mais que je vis en te lisant. Quel monde fantastique tu nous livres avec ta superbe plume et ton immense coeur. Merci d'être là. Et mille fois bravo!!!

7/06/2010 6:03 AM  
Blogger modotcom said...

Monsieur, si mon commentaire précédent se publie, mieux vaudra 2 qu'aucun car je tiens absolument à te remercier. Je disais donc : merci et bravo. J'adore te lire. Ce n'est pas un roman, c'est une vie. Tu me fais connaître tant de gens merveilleux, assis derrière toi quelques minutes chaque soir. Tu les aimes, le temps d'une route, avec ton âme et ton coeur immense, et tu nous les racontes comme si tu les connaissais d'une vie. Tu me fais découvrir ma ville comme je ne la connais pas, celle que je fuis car je préfère maintenant dormir, je m'y immerge en te lisant, avec les lumières, les odeurs et la faune nocturne, ou en la regardant à travers tes snapshots irisés - tu as l'image aussi belle que les mots. C'est un univers merveilleux livré par une plume superbe, celle d'un grand homme. Merci Pierre-Léon et mille fois bravo!

7/06/2010 6:50 AM  
Anonymous lesyeuxdisent said...

Bien. Moi j'embarque tout juste, je ne suis pas une ancienne, alors je suis ravie.
Tu vois, y'en a toujours sur le trottoir à t'attendre...
Lôlà

7/06/2010 7:01 AM  
Blogger traitdejupiter said...

En route! On est avec toi, bon courage.

7/06/2010 8:01 AM  
Blogger Martyne said...

Moi, j'y suis depuis les premiers mots. Une passagère fidèle, qui trouve que tu es le meilleur pour nous conduire au bout des nuits. ;-)

7/06/2010 8:57 AM  
Anonymous RAnnieB said...

Yéééh, he's back !

Je suis triste que cette période soit difficile pour toi mais des plus heureuse de te relire Pierre-Léon.

Si un jour tu mets fin à tes récits je te souhaite que ce sera parceque la vie te comblera d'un tel bonheur qu'il n'y aura tout simplement plus de temps pour l'écriture.

D'ici là, je suivrai les aventures d'un Taxi la Nuit avec plaisir.

7/06/2010 9:56 AM  
Blogger Perséphone said...

Bonne continuation Léon! Plein de pensées pour toi dans ce nouveau départ. Bises et autres cochonneries ;-)

7/06/2010 10:10 AM  
Anonymous Nathalie said...

Cool!

7/06/2010 11:14 AM  
Anonymous Anonyme said...

Très contente de te relire. Ça faisait des kilomètres quand même! T'as fait route en solitaire, circulation intense dans ton coin de pays je crois...
Heureuse de te savoir de retour, pour toi (et pour moi).

une lectrice fidèle (et égoïste)

7/06/2010 2:04 PM  
Blogger Martine said...

Contente de te retrouver. :)

7/06/2010 6:18 PM  
Anonymous Anonyme said...

Contente que tu sois de retour Pierre-Léon :-) Je serai fidèle au poste... Prends soins de toi.

Bon retour !
Annie L.

7/06/2010 7:51 PM  
Blogger Venise said...

Ne t'en fais pas, je suis attachée !

Contente que ton titre ne se transforme pas un Taxi caché la nuit ;-)

fidèlement,

7/06/2010 7:58 PM  
Anonymous martine said...

Vous etes mon chauffeur préféré!

7/06/2010 8:07 PM  
Blogger Contes de Fée said...

Heureuse de te retrouver mon Taximan.

Pour ma part, je ne crois pas qu'on laisse un peu de soi derrière. Je crois plutôt qu'on avance mieux. Qu'on est mieux outillé, mieux préparé et qu'on a dans notre coffre une foule de souvenirs qui, au fil des mois ou des ans, se dépouilleront du moins bon pour ne conserver que le bon.

:O)

7/06/2010 9:28 PM  
Anonymous Anonyme said...

Bon retour dans ton taxi.
Je sais que tu es très heureux derrière ton volant.
Le contact humain t'aideras à passer au travers les nuages.
Je te le souhaites de tout mon coeur.
PoPoxxxx

7/06/2010 11:02 PM  
Anonymous Olivier said...

Vas-y à ton rythme, PL : c'est toi le chauffeur! Parlant de chauffer, je suis sûr que la climatisation de ta limousine doit t'attirer des clients supplémentaires ces jours-ci, et que tu les cueilles bien rôtis aux coins des avenues surchauffées...

Un coup d'oeil dans le rétroviseur te prouvera qu'on est là, derrière toi!

7/07/2010 12:19 AM  
Blogger Pierre-Leon said...

Vous ne me voyez pas, mais je suis tout rouge là! Et ce n'est pas seulement la chaleur... Merci pour ces charmants commentaires xx

7/07/2010 4:29 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bon Retour

Je m'en ennuyais beaucoup

Vive Piere-Léon !!!

7/07/2010 7:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

« Je dois avouer aussi que j'ai beaucoup jonglé à l'idée de mettre fin à ce carnet avec l'impression d'en avoir fait le tour.»

- Surtout pas !

Je venais voir à chaque session d'ordi. si tu étais de retour... très heureuse de te lire à nouveau !

Que la vie prenne soin de toi !

Ta bonne vieille 450 ! ;o)

7/10/2010 3:05 PM  
Anonymous Anonyme said...

yessssssssss, on embarque, collez vous en arrière on part :-)

7/10/2010 7:26 PM  
Anonymous A. said...

Quel soulagement de savoir que tu restes avec nous pour un p'tit bout encore.

Je suis moi aussi une nouvelle lectrice et je serais bien déçue de perdre de vue un être doté d'une si belle sensibilité.

Bon retour et longue vie à tes écrits!

7/12/2010 1:12 AM  
Blogger RPL said...

« Bien que je sois ailleurs maintenant, je sais très bien qu'on ne commence pas une nouvelle vie sans traîner un peu de l’ancienne avec soi. »

Tout à fait juste, et je sais de quoi je parle !

Heureux de te voir reprendre goût à la vie. Ça aurait pu être plus long. Ma force, c’est ma plume, mon écriture. J'imagine que c'en est de même pour toi.

Bonne chance, ami virtuel :-)

7/12/2010 3:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home