27.10.10

Le gros de l'heure de pointe

Quand je quitte le garage, je me dirige vers le poste en avant du métro Laurier. J'aime bien m'installer là pour observer les gens, faire un peu de lecture et attendre que le gros de l'heure de pointe passe.

Je pars donc de La Petite-Patrie et prends Bellechasse vers l'est pour aller descendre Chateaubriand et aller rejoindre Laurier en passant par Saint-Hubert, Saint-Grégoire et Berri. Je fais ça pratiquement tous les jours, je pourrais vous géolocaliser chaque nid de poules et vous dire à quel degré d'orangé sont les arbres qui bordent le parcours.

Ce jour-là, je fais du parechoc à parechoc sur Bellechasse. Auparavant, on pouvait rouler deux véhicules de largeur. C'était avant qu'on emménage un espace pour une piste cyclable où ne se trouve pour le moment aucun vélo. Alors que je rentre mes coordonnées dans l'ordinateur de bord, l'auto devant moi décolle puis freine brusquement. Pour éviter de le tamponner, je braque sur la piste cyclable et freine à mon tour pour laisser passer un piéton à qui j'envoie la main. Une fois sa traversée terminée, je reste sur la droite et comme il n'y a pas l'ombre d'un vélo à l'horizon, je roule jusqu'au coin de Chateaubriand et m'arrête à la lumière. C'est alors que je vois le type de la voiture que je viens d'éviter sortir de son char.

Je fais comme si de rien n'était quand il frappe deux grands coups dans ma fenêtre. Le gars est gonflé et énervé pas à peu près. J'ouvre ma fenêtre pour savoir les tenants et aboutissants de sa frustration.

— Veux-tu que j't'en crisse une mon astie de trou de cul!?

— C'est quoi le problème?

Je joue au cave, surtout que le gros a une veine qui lui bouge dans le front. Ça ne fait pas de doute dans mon esprit que l'agressivité du gars est catalysée par les stéroïdes qu'il se tape. Je le laisse continuer en tentant d'avoir la face de celui qui ne sait pas ce qui se passe.

— T'as passé sur la piste cyclable! Tu sais pas chauffer!

Je m'aperçois que le gars a un col roulé avec le logo de la Société des transports de Montréal dessus. Je songe que c'est probablement un de ces agents qui se la joue 24 heures sur 24. Un « wannabe» boeuf. Comme la lumière change, je remonte ma fenêtre et passe proche de lui dire que ce qu'il prend atrophie les testicules, mais je me retiens. De rire surtout.

L'individu va me suivre un moment et tenter de continuer la conversation en s'arrêtant à côté de moi au feu suivant. Je l'ignore royalement ce qui n'a pas l'air de le calmer. Il me montre le poing puis ensuite un doigt que je me fais un honneur d'ignorer.
Au feu suivant, je laisse un autre piéton passer et c'est à son tour de passer proche de me frapper. J'imagine avoir à remplir un constat amiable avec Monsieur hormone au plancher.

Heureusement, il finit par abandonner et je poursuis mon petit bonhomme de chemin dans le gros de l'heure de pointe.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

12 Comments:

Blogger hpy said...

C'est fou ce qu'il peut y avoir comme agressifs sur la route!

10/27/2010 4:25 AM  
Blogger modotcom said...

heu... un fou? me semble que ceux que t'embarques sont pas mal plus sympathiques... sois prudent là!

10/27/2010 6:40 AM  
Blogger Jean-François said...

À ta place, je ne me serais pas gêné de me plaindre à son employeur, surtout que tu l'as bien identifié sur son col roulé, comme lui avait eu le "front" de te harceler dangereusement...

10/27/2010 3:26 PM  
Anonymous Le Sexy-Blog said...

Hahaha! J'aime particulièrement ce paragraphe-là:
"Je m'aperçois que le gars a un col roulé avec le logo de la Société des transports de Montréal dessus. Je songe que c'est probablement un de ces agents qui se la joue 24 heures sur 24. Un « wannabe» boeuf. Comme la lumière change, je remonte ma fenêtre et passe proche de lui dire que ce qu'il prend atrophie les testicules, mais je me retiens. De rire surtout."
Bravo!

10/28/2010 7:31 PM  
Blogger crocomickey said...

Tata un jour, tata toujours. Y en des comme ça !

10/30/2010 12:19 PM  
Blogger Chrystele said...

je suis complètement pétrifiée de tant de violences
je t'assure que j'en aurai pas ramené large dans cette voiture

10/30/2010 2:07 PM  
Blogger Lilas Conuts said...

Coucou de Nouméa, c'était cool à lire, merci

10/31/2010 8:57 AM  
Blogger Joan Durand said...

Je me demande s'ils réalisent à quel point ils ont l'air fou quand ils font ça...

11/04/2010 1:40 PM  
Anonymous dan said...

Tu cite:
''Je pars donc de La Petite-Patrie et prends Bellechasse vers l'est pour aller descendre Chateaubriand et aller rejoindre Laurier en passant par Saint-Hubert, Saint-Grégoire et Berri. Je fais ça pratiquement tous les jours, je pourrais vous géolocaliser chaque nid de poules et vous dire à quel degré d'orangé sont les arbres qui bordent le parcours.''

c'est faux c'est impossible,tu est menteur. personne pourrais arriver a faire ça

11/04/2010 7:52 PM  
Blogger nina said...

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

11/04/2010 10:32 PM  
Anonymous dan said...

très ordinaire comme texte

11/05/2010 2:39 PM  
Blogger sound27 said...

Tinquiete ya na beaucoup comme sa defois taurais tu le gout de hummmmmmm touka ses plate quand sa arrive des con comme sa ya na partout

11/07/2010 4:08 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home