24.11.10

La soirée du hoquet

Les jeudis en fin de soirée les taxis se bousculent pour trouver une place sur le poste au coin d'Amherst et Sainte-Catherine. Le bar Parking juste à côté est sans doute l'endroit qui marche le plus fort. Les autres bars du Village nous apportent aussi un bon lot de clients potentiels.

Cette nuit-là, quand j'y arrive vers 2 heures et demie, il doit bien y avoir une dizaine de taxis qui attendent et je m'apprête à passer mon chemin quand je vois que les deux premiers véhicules de la file éteignent leurs lanternons et quittent le poste. Je m'installe donc sur le poste en me disant qu'à cette heure, je ne devrais pas attendre trop longtemps.

Une dizaine de minutes s'est à peine écoulée quand j'arrive premier sur le coin. Je n'ai pas aussitôt éteint le moteur que se présente un couple bras dessus, bras dessous. En fait, ils s'empêchent mutuellement de ne pas tomber. Ils ont tous les deux un grand sourire d'affiché sur le visage et je ne peux faire autrement que de leur rendre leur sourire lorsqu'ils arrivent de peine et de misère à s'écrouler dans le taxi.

L'homme hilare m'indique une adresse pendant que la femme lâche un bruit de hoquet pas ordinaire qui me fait retourner aussitôt sur ma banquette.

— Avez-vous besoin d'un petit sac, madame?

— Donnes-y-en donc un gros, avec ce qu'elle a bu à soir, c'est sûr qu'elle va te le remplir! Réponds l'homme sur un ton farceur.

— Vas donc chier mon Ho-HIIIIIIIC- stie!

En synchronisation parfaite, j'éclate de rire avec l'homme. Le bruit que sa compagne fait en hoquetant n'est pas banal et même si j'ai l'impression que la femme en rajoute un peu pour la galerie, c'est bizarrement surprenant.

— Y'a rien qu'on a pas essayé dit le passager. Le coup du verre d'eau à l'envers, on l'a fait retenir son souffle pendant plus d'une minute, on y a mis du tabasco dans son drink. Qu'est-ce qu'on a faite ensuite chérie?

— J'ai toujours eu ça HIIIIIIIIC ! Même dans le ventre de ma mère, j'avais le hoquet.

— Je te l'ai toujours dit que t'avais de la misère avec ton diaphragme. C'est pour ça que je me suis fait vasectomiser d'ailleurs!

Ils continuent leur conversation des plus sympathiques ponctuée par les HIIIIIC! de la femme lorsque je leur dis que je connais un truc qui pourrait peut-être marcher.

Lorsque je sens que j'ai bien capté leur attention, je laisse passer quelques secondes, je saute sur les freine et lâche un cri de mort en me retournant. Leur surprise est totale. Je me remets à rouler comme si de rien n'était.

Le silence est lourd. Pas à cause de ce que je viens de faire, mais on attend tous avec suspense, si la femme va se remettre à hoqueter.

— Ah ben colisse c'est passé! Dis enfin la femme qui semble avoir également dégrisé d'un coup.

L'homme encore plus hilare qu'au départ me donne des claques dans le dos en me disant qu'il n'en revient pas. La femme lui dit que je mérite un maudit gros pourboire. Fier de mon effet, je ris avec eux en ne leur disant pas que c'est bien la première fois que j'essaye ça.

Ils ont quitté le taxi toujours souriants, toujours bras dessus, bras dessous. Moi je suis retourné ramasser mes soûls.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

13 Comments:

Blogger modotcom said...

oh ben, trop bon! t'es toujours de service, cher Pierre-Léon! IN-DIS-PEN-SA-BLE!

11/24/2010 6:08 AM  
Blogger Nomadesse said...

"Moi je suis retourné ramasser mes soûls."

Charmant! Jolie histoire!
Tu développes ta polyvalence, dis donc!

11/24/2010 6:11 AM  
Anonymous Anonyme said...

Excellent !!!! Laches pas on veut plus de texte de ta plume !

11/24/2010 9:43 AM  
Blogger Mademoiselle A. said...

Ahhhh merci, tu as mis du rire dans ma journée!

11/24/2010 10:11 AM  
Blogger Emia said...

Wow, merci d'avoir mis du soleil dans ma journée grise!!

11/25/2010 7:56 AM  
Anonymous denis said...

Plié en 4!

11/26/2010 4:24 PM  
OpenID jmasse79 said...

Bravo! Première visite mais, pas la dernière. Merci pour les bonnes histoires! Nous allons mettre ton blogue en lien sur le notre (http://curiositesvagabondes.wordpress.com/).

11/26/2010 9:58 PM  
Blogger Jeff said...

Le coup du cri de mort en freinant sec, je vais l'essayer la prochaine fois... Merci ! ;)

11/27/2010 2:28 AM  
Blogger Fée des bois said...

Absolument charmant cette histoire!

J'aime votre façon de raconter, j'ai chaque fois l'impression d'être dans le taxi avec vous.

Merci !

11/27/2010 2:52 PM  
Blogger Viv said...

Wow, assez efficace comme truc! J'avoue que je ne l'ai pas vu venir!

Texte savoureux, comme toujours!

11/27/2010 9:23 PM  
Blogger Sally Fée said...

T'es un fieffé coquin mon Taximan!

:O)

11/28/2010 10:35 PM  
Anonymous jamylencrier.blogspot.com said...

Bon billet! Tu as une plume si amusante! Continu...

12/01/2010 3:16 AM  
Blogger Ptipaul said...

Génial. Et c'est trés bien ecrit.. Franchement; 1 : Bravo, 2: Merci 3 : Comme je t'envie!

Bonne continuation !
Si Paris pouvait t'avoir ....aHhhhh

12/01/2010 7:16 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home