21.6.11

Ralentissements prévus

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Après la semaine de fou du Grand-Prix, je me doutais bien que celle qui viendrait après serait un triste retour à la réalité. J’ai songé ne pas prendre la route et relaxer un peu, finalement je suis allé chercher le taxi en décidant tout de même de prendre mon gaz égal.

Avec les conditions pitoyables de circulation, on n’a pas tellement le choix de prendre notre mal en patience. Il y a tellement d’entraves de toutes sortes que ça en devient gênant envers les clients. On se perd en excuses, en explications, en doléances, j’en viens presque à m’ennuyer des conversations sur le temps qui fait.

C’est vrai, que les courses sont beaucoup plus longues et par le fait même plus lucratives, mais d’un autre côté, les soirs plus occupés on fait beaucoup moins de clients. Ce n’est donc pas tellement plus avantageux. En ce qui me concerne, travailler dans ces conditions joue pas mal sur ma santé mentale. C’est bien connu Pierre qui roule, n’amasse pas mousse...

Fait que mercredi, je me suis accroché les pieds chez mon ancienne coloc Stéphanie pour regarder la dernière partie de hockey de l’année. On s’est entendu que la coupe (qui ne sent pas grand-chose finalement) n’a jamais été aussi hautement portée à bouts de bras. Maudit Chara à marde!

Le lendemain, je suis passé tout droit. J’ai appelé le patron pour lui demander de me cacher les clés du taxi à l’endroit prévu et j’ai redormi une autre heure avant d’aller chercher le véhicule au garage. Bah! tant qu’à me retrouver prit dans un bouchon pendant trois quarts d’heure avant de trouver un passager. D’ailleurs avant de m’y mettre, je décide d’aller saluer mon camarade Rondeau qui se débrouille aussi bien avec sa progéniture qu’avec les mots. Comme c’était l’heure du bain, je suis retourné dans mon taxi, patauger dans les rues de la ville.

En fait, je me suis trouvé un petit poste pas trop passant et bien éclairé par les réverbères pour poursuivre la lecture d’un livre qui m’a complètement éjecté de Montréal pour m’amener sur une île isolée de l’Alaska. Sukkwan Island de David Vann. Un père, son fils, la nature impitoyable, un drame et un client qui veut aller ailleurs me ramenant à la réalité.

Vendredi c'est le soir béni où les chauffeurs font le plein de clients. Il fait beau, y’a du monde et après une course honteusement allongée par la catastrophique vente trottoir du boulevard Saint-Laurent, je vais stationner le taxi dans le Quartier Latin et vais bouffer avec Stéphanie avant d’aller voir Bernard Adamus aux Francofolies. Ben quoi? On prend ça relaxe ou on ne le prends pas? Non?

Je ne suis pas très friand des bains de foule, mais une fois n’est pas coutume. Ça a fait du bien de se remplir les oreilles et les yeux de cet artiste atypique qui ne semblait quand même pas tout à fait à l’aise sur cette grande scène. C’était quand même très bien.

Tout comme le reste de la veillée. Les courses se sont multipliées et les gens étaient gentils. À la fermeture des bars, il pleuvait averse dans le Village, mais c’était sec sur le Plateau. J’ai fait deux fois l’aller-retour dans ces conditions atmosphériques déroutantes. Le ciel s’est éclairé plus d’une fois, mais c’est le son du grincement d’un frein qui me titillait l’oreille. J’ai quand même regardé le jour se lever sans trop penser au lendemain.

J’aurais peut-être du. Le grincement s’est rapidement mué en grognement métallique, un crissement crissement insupportable. J’ai perdu mon samedi, c’était comme écrit dans le ciel.

J’n’en ai pas trop fait de cas. Je suis revenu chez moi dans le taxi d’un jeune nord-africain à sa première année à tourner en rond. Je l’ai écouté raconter enthousiaste ses déambulations nocturnes. Rafraichis par ses propos, je suis monté prendre une douche et j’ai fini mon samedi au lit sur une île isolée d’Alaska.

Montréal peut attendre encore quelques heures...

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

9 Comments:

Blogger modotcom said...

ça doit être chouette une ride dans les bouchons quand t'es pas pressée, avec budget illimité. allez, bonne nuit PL!

6/21/2011 6:41 AM  
Blogger Mouah Mainme said...

Solstice d'été. La nuit la plus courte. Le jazz qui se pointe le nez. Montréal. Vos mots. Et une excellente suggestion de lecture. Merci.

6/21/2011 10:19 AM  
Blogger Venise said...

Merci des nouvelles. J'aime venir faire mon tour ici, ta réalité m'amène à un autre endroit. Je pars de loin, d'une forêt immobile.

J'embarque sur le chapeau de roues de tes mots, je regarde par tes fenêtres, te souris et te remercie.

6/21/2011 12:14 PM  
Blogger Stéphane Danré said...

Bonjour,

Félicitations pour le blog, j'y passe de temps en temps. C'est diversifiant de lire vos récits !

Je suis sur Montréal depuis quelques mois et je travaille à Saint-Hyacinthe. je fais la route tous les jours et depuis deux semaines (avec le pont Mercier partiellement fermé, l'échangeur Turcot en pagaille, Champlain qui vascille et la station Villa-Maria fermée en même temps), c'est vraiment galère de circuler...

Bon courage

Amicalement
Stéphane
www.provincecanadienne.blogspot.com

6/22/2011 10:40 AM  
Blogger crocomickey said...

En te lisant, j'ai pensé à ce conard de Sam Hammad, ministre des Transports qui, cet aprem en conférence de presse, nous donnait l'exemple d'un automobiliste à court d'essence sur Décarie = ça augmente le problème disait-il. Non mais, le gars est ministre des Transports et viens nous parler de vétilles pour enrober la crise et son incompétence crasse. Gérald Tremblay a suivi au micro. Ai-je besoin d'en rajouter ?

6/22/2011 4:44 PM  
Blogger Daniel Rondeau said...

Finalement, il n'y aura eu que chez moi où le bain et le bouchon auront été plaisants!

Tu repasses quand tu veux, mon ami! Après 20h, quand les enfants sont au lit, les bouchons font pop!

6/22/2011 9:45 PM  
Anonymous code d'einstein said...

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

Pages-2,25 THÉORÈMES LOTOPHAGE et L'ÂME.

Les HASARDS de L'ÂME HUMAINE ?

Cordialement

Clovis Simard

6/26/2011 6:43 AM  
OpenID Num said...

GRRRRR ! J'peux pas croire que les Bruins ont gagnés la coupe ! Mais le pire restera toujours les Leafs... ;)

"By the way", j'effectue un retour sur la blogosphère et je passais te dire un p'tit bonjour, question de voir qui est toujours en vie par ici... ;)

Et en passant, tes photos sont absolument mgnifiques ! C'est incroyable ! J'ai eu beau faire de la photo plus jeune, je ne rivaliserai jamais avec les tiennes ! Bravo !

6/26/2011 8:03 PM  
Blogger Chroniques biologique said...

http://chroniquesbiologique.blogspot.com/

6/28/2011 7:18 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home