23.11.11

Luminothérapie

J'ai l'humeur aussi grise que le temps qu'il fait. La soirée a été aussi ordinaire que d'habitude et les conversations à bord du véhicule tout aussi dépouillées que les arbres de la ville.

Faut dire que je n'y mets pas trop du mien. Surdose de jasage météorologique et tout le monde sait que les conditions déroutent. J'ai bien failli m'énerver quand cet indigné des indignés bien blotti dans son pardessus en mohair puant le vieux cigare s'est demandé pourquoi les forces antiémeutes n'avaient pas encore fait le ménage au carré Victoria. J'ai continué de rouler en écoutant ses idées bien arrêtées.

Et j'ai roulé et encore roulé dans des rues aussi cabossées que mon âme.

À la lumière au coin de Mont-Royal et de Saint-Denis, je m'arrête derrière trois autres taxis tout aussi inoccupés que moi. C'est alors que je la vois.

Derrière la vitrine du restaurant Fameux Smoke-Meat, encadré par un montant de la devanture et deux dos qui lui font face, cette femme est là, assise sur une banquette, assise dans un éclairage qui met sublimement son visage en valeur. Mon regard s'y jette comme un papillon de nuit dans les phares d'une auto qui roule pour nulle part.

Elle regarde les gens assis devant elle, mais elle ne les écoute pas. Elle est là, mais elle est ailleurs. Elle rêve. Je le devine à son regard vaporeux, à son sourire énigmatique. Ça dure quelques secondes, ça dure une éternité. J'ignore où ses pensées se sont accrochées, mais assis dans l'obscurité de mon taxi, je regarde ce visage empli de rêves et de lumière et me mets à rêver à mon tour.

Et la lumière a changé.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

16 Comments:

Blogger modotcom said...

tu nous envahis fantastiquement de poésie. merci,

11/23/2011 6:10 AM  
Anonymous RAnnieB said...

Le gris a lui aussi différents tons.

À la grisaille pâle glacée fait place le gris-blanc du centre-ville qui passera au gris-noir mouillé, le tout en quelques heures à peine. Les rues abonderont de ces messieurs et dames qui ne voudront pas salir leurs belles bottes neuves payées à gros prix.

Et voilà, du coup, happy days are here again pour le taximan!

11/23/2011 8:18 AM  
Anonymous makela said...

Merci pour ce beau texte, pour ces emotions, pour cette invitation au reve.

11/23/2011 12:59 PM  
Anonymous Sims said...

Merci pour cette carte-postal de mots qui nous font rêver! J'aime bien te lire et j'espère que nos commentaires te font sourire un peu :) Je te souhaite quelques courses de grandes valeurs (autant sur le plan financier que sur le plan spirituel ;).

11/23/2011 4:41 PM  
Blogger Le Bloguitariste said...

merci,tout simplement merci pour la beauté de vos textes.

11/23/2011 8:12 PM  
Blogger pascal said...

merci pour ce moment

11/24/2011 5:12 AM  
Anonymous pascal said...

merci pour ce texte te souhaiter d'autres moments taxitunes (tasiturnes)

11/24/2011 5:13 AM  
Blogger Pierre-Leon said...

Mercis pour vos bons mots. Je ne reviens pas souvent sur les commentaires mais j'apprécie grandement.

11/24/2011 5:29 AM  
Anonymous étoile said...

Je suis devenue accro de vos billets. comme dans une boîte de Craker Jack j'ai hâte de déballer le trésor que je vais trouver. Je fais des beaux voyages avec vous et vous en remercie.

11/24/2011 11:37 AM  
Blogger L'ours said...

Très, trés beau texte...

11/24/2011 5:37 PM  
Anonymous bigdan said...

aussi fatigué que la mystérieuse et la grisaille PL?

11/25/2011 2:44 AM  
Blogger infoactu said...

Merci pour ces magnifiques textes que vous nous faites partager et ainsi pouvoir faire notre propre littérature du sommeil qui ne sont rien d'autre que nos propres rêves.

Blog webmaster

12/03/2011 4:35 AM  
Blogger FB|Photographie said...

Nice. Merci

12/04/2011 4:59 PM  
Anonymous ass-a-sein said...

tanné d'écrire cher pierre-leon. il est peut-être temps pour toi de passer a autre chose non?..tanné de revenir jour aprs jours et aucun nouveau billet..ferme ton blogue

12/18/2011 11:28 PM  
Blogger Dominic said...

Des images fortes qui sortent directement de la rue. Un style franc empreint de poésie retenue et d'émotions pures.

En lien sur www.vivrepleinementleneant.blogspot.com

1/11/2012 9:07 PM  
Blogger François Xavier Arnoux said...

Très beau. Merci pour tous ces textes.

1/23/2012 5:04 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home