7.3.12

Le face à face

Attendant sur un coin, je vois sur ma gauche un berger allemand que retient de peine et de misère une femme qui passe près de perdre l'équilibre sur une plaque de glace. Sur la droite arrive une autre femme portant le voile sous sa tuque. Elle tire un traîneau sur lequel un petit garçon pointe de sa mitaine le gros chien qui s'en vient vers lui.

La femme de gauche a un mal de chien pour retenir son berger qui agite frénétiquement la queue à la vue du bambin. La mère de ce dernier fait ce qu'elle peut pour s'interposer, mais le chien la contourne sans difficulté et va directement poser son museau dans le visage du petit qui est tout sourire.

La rencontre ne dure qu'une seconde à peine. Le temps d'un lichage de bout de nez. Un face à face impromptu et improbable, un moment de pur bonheur dans cette soirée de glisse et de glace.

La femme du chien a semblé s'excuser timidement en tirant sur la laisse. Tirant sur son traîneau, l'autre lui a souri semblant dire que ce n'était rien.

Un grand sourire accroché au visage, je suis parti de l'intersection et suis retourné jouer dans les rues de la ville.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

6 Comments:

Blogger modotcom said...

happenstance and serendipidy. et dire qu'il y a des gens qui se ferment à ces beautés en toute ignorance de cause. merci pour ce moment. bisous!!!

3/07/2012 6:14 AM  
Blogger linerouge said...

C'est un billet doux aujourd'hui, merci.

3/07/2012 9:47 AM  
Blogger Olivier said...

Ouais, c'est comme ça que nos amies les bêtes traitent les différences culturelles. Pour elles aussi, c'est avant tout une question de langue...

3/07/2012 10:05 AM  
Anonymous étoile said...

Les bêtes ne font pas de différence entre les races humaines. On aurait à apprendre de ceux-ci.Merci pour ce billet.

3/08/2012 3:24 PM  
Blogger Quelquepart said...

Le petit avait peut-être un reste de ce qu'il avait mangé quelques minutes plus tôt, que la maman pressée d'aller ailleurs n'avait pas pris le temps de nettoyer, et l'autre qui se faisait promener par le chien, est-ce que tout dans sa vie était comme ça?

3/08/2012 6:20 PM  
Anonymous Anonyme said...

Les animaux savent restaurer notre humanité quand nous l'oublions trop souvent ...

3/09/2012 5:06 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home