5.10.12

Passé devant


Hier soir dans la Petite-Bourgogne, une adresse apparaît sur mon terminal, une adresse qui fut la mienne pendant plus de 20 ans. Ça m'a fait tout bizarre d'y monter les marches pour aller frapper à sa porte.

La femme qui en sort ne devait pas être très vieille lorsque je suis arrivé à cet endroit en 1987. Elle s'assoit derrière moi, m'indique sa destination et sa surprise d'avoir été là aussi rapidement.

— Je n'étais pas très loin et je connais bien le quartier.

— Moi, je déménage bientôt, ça me fait un peu de peine de quitter le coin.

— Je comprends. Faut quand même continuer de regarder devant non?

— Ouain, j'imagine.

— Je peux te faire une confidence?

Je lui raconte alors que j'ai vécu dans ce logement qu'elle quitte à regret. Elle est stupéfaite et me dit que c'est un signe. Je lui dis que c'est plus un hasard de la route, mais sans que je puisse faire quoi que ce soit, elle se met à pleurer. Elle m'explique que cet endroit fut un tournant dans sa vie de nouvelle montréalaise, elle me dit que c'est un endroit empli de bonnes vibrations et que ça va lui manquer.

Ses états d'âme se confondent avec mes souvenirs de l'endroit que je partage avec elle. On échange des anecdotes sur l'appartement, sur les voisins, sur la cour, sur le lierre qui a grimpé jusqu'au toit, sur le mur du salon que j'avais peint en noir... Peu à peu ses sanglots cessent, la course s'achève et elle me dit qu'elle va me payer avec une partie du loyer qu'elle a récupéré parce qu'elle déménage.

« Toute est dans toute!» est la seule banalité qui me passe par la tête comme réplique. Au moins, ça lui décroche un sourire.

J'aurais pu lui parler pendant des heures des choses que j'y ai vécues, des bonheurs qui s'y sont déroulés. Des colocs et amis qui y sont passés. J'aurais pu lui dire à quel point ma décision de quitter cet appartement ne fut pas la meilleure de ma vie. Que ses regrets, je les ai également ressentis.

Mais faut quand même continuer à regarder devant non?

On s'est quitté en se serrant la main avec une vague impression de communion et j'ai repris la route avec la nostalgie traversant la nuit.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

13 Comments:

Blogger modotcom said...

les adresses, les endroits, les lieux. rien que des vies finalement. beau. merci.

10/05/2012 6:27 AM  
Blogger Daniel Rondeau said...

Et si tu y étais resté, tu t'en serais voulu de ne pas avoir essayé... Très beau texte!

10/05/2012 8:19 AM  
Anonymous Martin said...

Tu es arrivé dans cet appart en 1987, et tu y es resté plus de 25 ans? 1987+25=2012... Tes souvenirs te jouent des tours mon Léon :)

10/05/2012 9:13 PM  
Blogger Pierre-Leon said...

@Daniel : Et si je ne serais pas parti, cette passagère n'aurais pas vécu ces bons moments..

@Martin : Merci de me "rappeler" à l'ordre, j'suis plus habile avec les lettres qu'avec les chiffres.. PS Je corrige.

10/06/2012 6:21 AM  
Blogger Les Réflecteurs said...

Ça me rappelle un film québécois sorti en 2006.
« Cheech ».
Le personnage principal loge dans ce modeste appartement de Petite-Bourgogne. Exactement le même que moi :)
Là où j’ai habité pendant une période charnière, où j’ai eu mon premier enfant.
Un relent d’insouciance perdue, peut-être.
J’ai adoré ce quartier.
Je l’ai quitté, à l’époque, par soucis pour mes enfants.
Vous avez raison, Mr. Léon. Il faut regarder devant.
Mais parfois, juste un peu, l’espace d’un bref souvenir, il y a toute cette nostalgie qui nous tape sur l’épaule.

10/10/2012 11:40 AM  
Anonymous Axe said...

Beau moments! Merci pour cette (trop) rare entree! Au plaisir de vous relire bientot, vous me manquez!

10/10/2012 8:26 PM  
Blogger Peter Wayne said...

J'aime bien cette histoire! Je pense que cela serait vraiment intéressant d'être un chauffeur de taxi à Montréal-nord. Comment est-ce que vous l'avez appris?

10/11/2012 10:48 AM  
Anonymous Étoile said...

Te lire passe trop vite...Bonne route et merci!

10/11/2012 4:16 PM  
Blogger libraire solitaire said...

Il y a une mélancolie particulière sur votre blogue. J'aime bien. Je vais lire les autres billets.

10/22/2012 8:55 PM  
Anonymous Julie GravelR said...

Je trouve qu'on laisse toujours une petite part de nous-mêmes dans les lieux qu'on a habités. Mais oui, il faut avancer!

10/23/2012 8:24 PM  
Anonymous josiecoccinelle said...

Oui, c'est bien vrai...

1/17/2013 9:04 PM  
Blogger Jackson Smith said...

I am very impressed from this London taxi related blog. Thnaks!

6/01/2013 5:16 AM  
Anonymous jean jacques said...

Cher collègue, je vais créer un blog sur le taxi moi aussi en voyant le tien j'ai 40 ans d'histoire à raconter. RDV à la base ou à Montparnasse chez Ly

7/07/2013 11:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home