6.11.12

Bonne fête Pa

Salut Pa.

T’aurais 71 ans aujourd’hui. Fête pas fête, retraite pas retraite, tu te serais levé de bonne heure, t’aurais préparé la cafetière et le déjeuner (deux œufs, deux toasts, bacon) en chantonnant une vieille toune de Willy Lamothe ou de Tino Rossi. T’aurais ouvert la TV et tu te serais assis à la vieille table héritée de ta famille pour manger et faire des plans pour ta journée.

Pendant que t’apprendrais que le maire Tremblay démissionne, que les États vont voter et qu’il n’y a toujours pas de hockey, t’aurais décidé d’aller corder du bois, ramasser encore quelques feuilles ou t’aurais été finir un meuble dans le garage. Ça me surprendrait pas qu’on t’aille aussi engagé pour une petite jobine de menuiserie quelque part. Être assis sur ton cul trop longtemps, ça n’a jamais été ton fort.

Maman serait descendue, t’aurais dit : Bonjour mon amour. T’as bien dormi? Tu lui aurais raconté à quoi t’avais rêvé avant de lui faire part de tes projets pour la journée. Vous auriez fini de déjeuner tranquillement ensemble, t’aurais pris le journal pour aller faire tes besoins et tu serais revenu dans la cuisine embrasser ta femme et t’aurais dit : «envowèye mon Jean-Paul! » Motivé comme ça ne se peut pas pour faire de quoi de tes dix doigts.

On peut dire que je n’ai pas hérité de ta vaillance. Rester assis sur mon cul ça me connait. Par contre, j’essaie autant que possible de mettre en pratique ce que tu disais toujours. «Qu’une job qui mérite d’être faite, mérite d’être ben faite.» C’est peut-être pour ça que je ne viens plus écrire beaucoup ici... Par contre, quand un client me complimente sur la course que je viens d’y faire, y’a un petit peu de toi là-dedans.

À bien y penser, aujourd’hui au lieu de corder du bois ou d’installer ton abri Tempo, t’aurais probablement continué de préparer la roulotte pour votre départ en Floride ou quelque autre place ou y fait chaud. En continuant de chantonner une toune d’Elvis, t’aurais fait encore une fois le tour du terrain pour voir si tout était à sa place. T’aurais fini de trimballer les affaires du bungalow au «Fifth Wheel», t’aurais vérifié encore et encore que tout était à sa place, maman serait revenue te retrouver avec une tasse de café et fier de toi, t’aurais dit : «tu fais ben ça mon Jean-Paul!».

J’espère qu’il ne fait pas trop frette ou ce que t’es. J’espère aussi qu’il y a de quoi occuper tes dix doigts.

J’t’embrasse, je t'aime et encore bonne fête!

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

12 Comments:

Blogger Cynthia said...

Très touchant comme billet, mon grand papa était aussi ce type d'homme vaillant.

11/07/2012 5:00 AM  
Anonymous étoile said...

Je suis sans mots et crois moi c'est très rare pour moi. Je reconnaissais mon père faisant le déjeuner du matin en chantant.Grand merci pour cette belle page de vie. Bonne route.

11/08/2012 4:23 PM  
Anonymous michel said...

Merci pour ce très beau billet.

11/09/2012 10:36 PM  
Anonymous Julie GravelR said...

Très touchant de lire ce billet. Et ne sous-estime pas la valeur de ton travail d'écriture.
Salutations amicales,
JGR

11/21/2012 6:29 PM  
Anonymous Maxime Sergerie-Brochu said...

Bonsoir M. Lalonde,

Comme vous le savez sûrement, la mémoire est une facultée qui oublie.
Je vous avait oublié, vous et votre formidable blogue.
Vous avez eu une période où vous écriviez un peu moins et par la même occasion, j'avais effectué mon déménagement en Gaspésie, d'où je viens. Malheureusement par la même occasion, j'ai décroché.
Grâce à une suggestion du site web d'Archambault qui me suggérait vôtre 2ème tome d'UTLN, j'ai raccroché à la lecture de vôtre blogue, et comme je suis maintenant réceptionniste de nuit dans un hôtel de Rivière-du-Loup, je vais pouvoir passer de longues heures à vous lire passionnément.

11/24/2012 12:55 AM  
Blogger Val V said...

Nous attendons votre prochain article avec impatience. Votre plume est magnifique, sans prétention, mais remplie de douceur et de sincérité. Merci pour ces partages émouvants. Et joyeuses fêtes.

12/12/2012 3:07 PM  
Anonymous morocco tours said...

nice blog

12/24/2012 12:12 PM  
Anonymous Ben said...

avec les millions de pages web qui existent,dur de savoir ou donner de la tete,mais ayant lu tout tes posts depuis le debut,meme si tu ecris rarement maintenant,j espere te lire encore et encore......:)

12/26/2012 12:27 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vos billets me manquent énormément!
Toujours empreint d'humanité, ils me touchent!
K

1/08/2013 2:45 AM  
Anonymous josiecoccinelle said...

Magnifique texte, très touchant!

1/17/2013 8:56 PM  
Blogger Fitzsou, l'ange-aérien said...

Alors que je peux maintenant mettre un visage sur votre nom, je vous ai presque entendu me raconter cette histoire.
Je vous souhaite pour 2013, que la flamme de l'écriture revienne mettre un peu de lumière dans l'errance de vos nuits...
... parce que vous le faites très bien...

1/30/2013 6:19 AM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne t'ai pas lu depuis un bon moment, tu sais l,amour change nos habitudes, ce compliment à Jean-Paul m'a beaucoup émue car j'ai retrouvé là l'homme tel qu,il était. Merci pour ce beau témoignage.Ton père était un homme d,exception. Mamali.

5/25/2013 8:44 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home