8.8.13

L'accalmie

Assis sur un quai bringuebalant, je suis happé par la réverbération des gris d'un ciel ennuagé sur le frémissement des vaguelettes du lac.

Les estivants, plaisanciers, villégiateurs, touristes, jardiniers, patenteux et tous les autres proliférateurs de décibels perturbateurs ne se sont même pas concertés pour m'offrir quelques secondes de redoux auditif.

Les corneilles se taisent, le vent s'apaise, une rare tranquillité s'insinue.

Je ferme les yeux et respire profondément. Il n'y a plus personne au poste, plus de signal sur le canal.

Un grand bruit blanc.

Loin la ville. Loin, très très loin le taxi.

Un silence. Une respiration. Un infinitésimal souffle.

Et lentement. Tout lentement. En moi.


Le doux bruit d'un moteur qui se remet en marche.

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

5 Comments:

Blogger L'impulsive montréalaise said...

Superbe. Parfois, il n'y a qu'en s'arrêtant qu'on peut se remettre à revivre vraiment.

8/08/2013 8:17 AM  
Anonymous rien said...

La même justesse dans tous vos écrits, j'aime beaucoup.

8/08/2013 2:50 PM  
Anonymous Taxi Trivandrum said...

Superbe écrit. Je suis aussi un chauffeur de taxi de Trivandrum. Mon nom commercial est "Trivandrum Taxi". J'aime lire votre blog.

8/16/2013 7:52 AM  
Anonymous Toronto taxi said...

Loin de la ville. Loin, très loin de la lente taxi.And. Tout lente. Me.the doux bruit d'un moteur redémarre.
mots très créatif taxi.

8/23/2013 6:24 AM  
Anonymous Thalia said...

This is fantastic!

8/29/2013 4:56 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home