25.5.06

L' Ère du Cellulaire (la suite)

Je me suis réveillé en catastrophe et c'est sans déjeuner que je pars chercher mon taxi. Je n'ai qu'une seule idée en tête, revenir à l'appart' me faire un café très fort et bouffer quelques trucs avant d'entamer ma nuit. Sur la route qui m'y ramène je passe devant le poste de la Place d'Armes et constate qu'il n'y a pas de taxi. C'est surprenant pour l'heure car c'est un des postes les plus occupés quand les bureaux ferment. Je décide de retarder mon café car je sais que j'y niaiserai pas longtemps.

Après un gros 5 minutes d'attente, un confrère arrête à ma hauteur et débarque une femme qui monte dans mon véhicule.

- " J'espère que vous allez sur la rive-sud? " Me demande-t-elle.

- " Bien sûr pas de problème."

- " Prenez le pont Victoria s'il vous plaît."

Ça ne me plais pas vraiment et je comprends l'autre chauffeur d'avoir refusé la course. Ce n'est pas que ce soit un mauvais voyage en soit, c'est juste qu'à cette heure de la journée, le pont Victoria n'est ouvert que dans une direction. Ça implique un long détour sur la rive-sud pour revenir par l'un des autres ponts. Mais bon, je fais contre mauvaise fortune bon coeur. Comme on dit, ça fait partie de la "game".

J'ai pas 500 mètres de fait que ma cliente est déjà au téléphone. Ça adonne bien car je ne suis pas trop réveillé et je peux continuer de bailler dans ma barbe pas faite. Je fais passer le son sur les haut-parleurs de devant et écoute d'une oreille la conversation de ma passagère qui parle à son chum et de l'autre les infos qui m'apprennent qu'un chauffeur de taxi de Gatineau à tué sa femme et sa belle mère avant de se pendre.

À l'heure qu'il est, y'a pas mal de trafic à l'approche du pont mais le compteur roule, il fait beau, je regarde les nuages et note mentalement des idées de photos.
Ma cliente en est déjà à son troisième appel, la radio parle d'un incendie à Istanbul, je pense à ce que je mangerais bien pour déjeuner, Yves Desautels m'apprends rien en disant que ça roule au ralenti. Un peu pas mal comme dans ma tête. Sur le pont je m'engage sur la voie de gauche et lève le pied pour voir tranquillement le fleuve couler. Je passe rarement de ce côté. Un point de vue vraiment unique, j'apprécie le moment.

Arrivé de l'autre côté je demande à ma cliente de m'indiquer où elle veut que je la dépose et notre conversation va se limiter à ça. On s'arrête dans le parking d'un garage et elle me remplit un coupon-taxi qu'elle me tends avant de débarquer. Avant de reprendre la route en direction du Pont Jacques-Cartier, je jette un coup d'oeil au coupon et me mets à rire. On devait être dû pour ne pas se parler, c'était signé N. Collard !!

(...)

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

22 Comments:

Anonymous René said...

Ah ! ça, c'est trop drôle ! :-) Vive l'ironie du sort... Mais on ne s'étonnera pas que les chauffeurs de taxi ne lui parlent pas, si elle passe sont temps l'oreille collée à son cellulaire. ;-)

5/25/2006 8:13 AM  
Blogger MA said...

Bon matin Pierre-Léon :)

Un petit truc pour prendre le pont Victoria à l'heure du souper vers la rive-sud, au lieu d'arriver du "centre-ville" va faire un détour sur St-Patrick pour descendre sur Charlevoix jusqu'à Wellington et revient vers l'est (où le POnt Victoria se trouve) et tu sauvera beaucoup de temps... dans les gros rush, ça peut prendre 30 minutes de ce côté au lieu de 1 heure par Wellington en provenance du centre-ville.

5/25/2006 8:18 AM  
Blogger Chocolyane said...

OMG!

Si c'était bien LA Nathalie Collard, ben... Elle parle bien au travers de son chapeau, hein?! Héhé!

5/25/2006 8:40 AM  
Anonymous Oréole said...

C'est vraiment comique comme coïncidence! On se plaint souvent de ce que l'on fai subir au autres...!

Bonne route aujourd'hui!!

5/25/2006 8:42 AM  
Anonymous GharL said...

ahahahah...

Le monde est petit :)

5/25/2006 9:10 AM  
Blogger Miss Patata said...

Pas vrai! J'en reviens pas!

5/25/2006 9:46 AM  
Anonymous Écritoire said...

Trop drôle!

Ya pas de coïncidence hein?

5/25/2006 3:28 PM  
Anonymous Nitro said...

Wooww! Quelle ironie!!

5/25/2006 5:57 PM  
Anonymous nounouk said...

non! j'en reviens pas! elle aurait du te reconnaitre!! entk si elle vient lire ton blog, elle va se reconnaitre!!

5/25/2006 6:04 PM  
Blogger Num said...

Ouais... 1-0 pour Pierre Léon...

5/25/2006 8:46 PM  
Blogger lsd said...

haha, super shot

5/25/2006 8:58 PM  
Blogger le caustique lunaire said...

magnifique corner rentrant travaillé extérieur pied gauche. le gardien est resté pétrifié.

5/25/2006 10:32 PM  
Anonymous Riadh said...

haha vraiment bonne celle là! En fait c'est quoi ce système de coupon de taxi?

5/26/2006 12:32 AM  
Blogger mal said...

Mon premier commentaire, enchantée! Et la Collard elle méritait pas que tu lui parle de toute façon ;) J'adore ton blog et à vrai dire à chaques chauffeurs de taxi je peux pas m'empêcher de me demander si c'est toi héhé! Continue !

5/26/2006 4:50 AM  
Blogger French Lily said...

Ironique! LOL!!

5/26/2006 5:40 AM  
Blogger Pierre-Leon said...

En fait le plus beau de cette affaire c'est ce bizarre de hasard ! Quelles étaient les probabilités?

L'ironie reste bien douce... Je n'ai pas voulu écrire ce texte pour "clancher" la journaliste. Qui a raison qui a tort ? Est-ce bien important? Comme je dis souvent : "On peut pas toujours filer égal..." Y'a des jours que je suis volubile et d'autres que je préfère écouter...

Si ça se trouve cette journée là, Mme Collard avait d'autre chats à fouetter et pour tout avouer je suis nul en conversation avant d'avoir bu une couple de cafés... ;-)

N'empêche, je trouvais l'anecdote trop belle pour passer à côté. Non ?

Pour le reste je vous laisse avec un passage tiré d'un livre grandiose de poésie que je relis toujours avec beaucoup de bonheur. Il s'agit du "Dictionnaire Khazar" de Milorad Pavic.

"La différence entre deux oui est parfois bien plus grande que celle entre un oui et un non"

Bonne journée...

5/26/2006 8:17 AM  
Anonymous Intellex said...

Du discours parental : «Faites ce que je dis, pas ce que je fais...»
Du discours ministériel : «Nous testons présentement ce qui sera bon - ou non - pour vous. Veuillez excuser les incongruités.»
Manquerait plus qu'elle grille une cigarette dans un resto...le 1er juin.

5/26/2006 9:43 AM  
Anonymous Blondehilare said...

Nathalie Collard qui dit qu'elle est monoparentale alors que son ex lui paye une pension exorbitante?

Il faut vous organiser une date...

5/26/2006 10:49 AM  
Blogger Caroline said...

Merci, j'ai bien ri! :-D

5/26/2006 2:34 PM  
Blogger Ness said...

hahaha!! Quel hasard!!!
Malheureusement pour elle, par contre. C'est quoi déjà le vieil adage?? "Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais??"

5/28/2006 10:25 PM  
Blogger Vallie said...

C'est vraiment drôle comme rien n'arrive pour rien dans la vie! J'aime tes textes, toujours intéresants à lire.

5/29/2006 3:43 PM  
Anonymous David said...

Tres belle histoire !!

Je suis arrive par hasard apres quelques clics, et je reviendrai.

Pour une petite histoire de cellulaire (ou de portable, comme on dit en France) cliquez sur mon nom.

6/12/2006 7:54 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home